×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Ça se corse pour Arcelor

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Le groupe assigné en justice par des actionnaires minoritaires . Mittal reporte son OPRA sine dieLe géant de l’acier Arcelor est assigné en justice à Luxembourg le 22 juin par l’Association d’actionnaires minoritaires (Adam) qui conteste l’organisation fin juin d’une assemblée générale pour approuver le mariage avec le russe Severstal, a annoncé le 20 juin l’association. L’Adam de Colette Neuville, qui dit contrôler quelque 2,5% du capital d’Arcelor, avait promis un recours en justice contre le groupe européen. Elle demande le report d’une assemblée générale d’actionnaires programmée le 30 juin destinée à approuver l’alliance entre Arcelor et Severstal. Avec d’autres actionnaires minoritaires, l’Adam s’oppose au mariage annoncé le 26 mai entre Arcelor et Severstal. Ces actionnaires ont réussi à faire échec lundi à une offre publique de rachat massif d’actions (OPRA) d’Arcelor qui devait être entérinée mercredi 21 juin au cours d’une autre assemblée générale extraordinaire (AGE). Le numéro deux mondial de l’acier, convoité par le numéro un Mittal Steel, a reporté lundi 19 juin au soir sine die son AGE prévue le 21 juin et censée approuver cette OPRA à hauteur de 6,5 milliards d’euros. Cette OPRA aurait permis de faire grimper le russe Severstal de 32,2 à 37,5% au capital d’Arcelor. Les dirigeants d’Arcelor font face depuis des semaines à une rébellion d’actionnaires opposés à l’alliance russo-européenne. L’Adam, notamment, voudrait que ce mariage ne puisse être validé qu’avec l’approbation des deux tiers de l’actionnariat présent lors de cette AGE du 30 juin. Pour l’heure, Arcelor a prévu un système bien plus favorable: le vote sur cette fusion se fera à la majorité du capital total. Par ailleurs et de l’autre côté du globe, les autorités chinoises envisagent une fusion entre deux aciéristes, Jinan Iron and Steel et Laiwu Steel. Or le géant de l’acier européen Arcelor, actuellement convoité par le numéro un Mittal Steel, doit racheter 38,41% du capital de Laiwu. En annonçant en février qu’il allait s’implanter sur le premier marché mondial de l’acier en entrant au capital de Laiwu, Arcelor avait précisé avoir reçu le feu vert des autorités du Shandong. L’accord devait encore recevoir l’aval des autorités centrales, alors attendu dans les «trois à six mois». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc