×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Business de fin d’année
    Cadeaux d’entreprise: On offre moins, mais mieux

    Par L'Economiste | Edition N°:2926 Le 23/12/2008 | Partager

    . La tendance est au haut de gamme et à l’offre sélectiveCrise ou pas, la fin d’année reste synonyme de cadeaux. Du petit présent symbolique au cadeau prestigieux, la pratique est désormais bien inscrite dans les habitudes des entreprises. Plus qu’un geste de courtoisie, le cadeau de fin d’année revêt plusieurs sens aux yeux des spécialistes du management. Outil de fidélisation de la clientèle, il est aussi le témoignage de la qualité de la relation qui lie l’entreprise à son partenaire. Et plus globalement, il incarne le reflet de l’image que veut donner l’entreprise d’elle-même. «L’idée n’est plus d’offrir juste pour offrir. Au même titre qu’une campagne de communication, l’entreprise veut faire de l’effet et marquer son partenaire», indique une responsable marketing. Exit donc les petits gadgets. Calepins, porte-clefs, stylos... sont laissés à la communication par l’objet qui couvre toute l’année.Les budgets consacrés aux cadeaux sont de plus en plus importants, mais les entreprises sont plus sélectives aussi bien en matière de cadeaux qu’en termes de cibles. Les responsables marketing ou agences spécialisées laissent libre court à leur imagination pour choisir les bons produits pour les bonnes personnes. Les budgets consacrés à ce poste de dépenses présentent de grands écarts. Ils vont de 10.000 à 500.000 DH, voire plus. Et curieusement, de grosses entreprises avouent ne pas offrir de cadeaux de fin d’année. C’est le cas, entre autres, d’une enseigne asiatique qui se contente pour l’occasion d’envoyer de simples cartes de vœux! Il n’empêche, à en croire les agences de communication et responsables marketing, la tendance haut de gamme, ou encore le luxe amorcée il y a déjà quelques années se renforce. «On offre moins, mais mieux», assure la responsable d’une agence de communication. En effet, ce sont désormais des articles choisis sur mesure. Une directrice aura, par exemple, droit à un bijou ou un objet de décoration, un directeur une montre de grande marque ou un tableau. Pour les cadeaux moins sélectifs, le choix porte en général sur des articles fonctionnels: sacs, portefeuilles, sets de bureaux, bibelots divers ... Les articles high-tech sont également des alternatives qui offrent un choix très large. D’autres entreprises préfèrent que leurs cadeaux reflètent le cachet local. Pour cela, ils puisent dans les produits du terroir ou de l’artisanat. Un créneau qui prend de plus en plus de l’importance. D’ailleurs, de toutes petites entreprises marocaines se sont mises sur cette niche. Elles proposent des packs d’huile d’argan, d’olive, de miel, des pains de savon, des articles de bain brodés... «Pour l’activité export, notre préférence va aux produits du terroir», assure ainsi Karim Tazi, patron de l’enseigne Marwa. Pour lui, la valeur du présent reste plutôt symbolique. K. E. H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc