×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Business de fin d’année
    Bonnes perspectives pour les hôteliers

    Par L'Economiste | Edition N°:2926 Le 23/12/2008 | Partager

    . Ils tablent sur la fin d’année pour effacer la morosité ambiante. Les nationaux contribuent à sauver la miseLes hôteliers sont plus confiants. Même si l’on ne se bouscule pas pour réserver sa table ou sa chambre dans les hôtels pour cette fin d’année, les perspectives pour cette période s’annoncent finalement assez bonnes. Ou du moins correctes et pas aussi décevantes que prévu initialement au vu de la mauvaise conjoncture que traverse le tourisme à l’échelle internationale. «On a eu peur de terminer l’année sur une note pessimiste. Mais finalement les niveaux de réservation nous permettront de boucler l’année correctement», se réjouit Marc Thépot, DG d’Accor Maroc. C’est le cas, précise-t-il, notamment pour les hôtels de la chaîne à Marrakech et Agadir, deux destinations désormais incontournables pour les fêtes de fin d’année. Et pas seulement pour les touristes étrangers. Il faut dire que de plus en plus de nationaux préfèrent aller célébrer cette occasion dans l’une de ces deux destinations. Il n’empêche, le moral est également au beau fixe pour le management des établissements hôteliers de la métropole casablancaise. C’est le cas, entre autres, pour le Hyatt Regency qui affiche déjà de bons taux de réservation. «Les réveillons de fin d’année, pris d’assaut par une clientèle d’habitués, terminent complets tous les ans. Déjà et à moins d’une semaine, l’hôtel cartonne avec presque 80% de réservation pour ses deux restaurants», affirme Alexandra Philippenko, communication manager. En revanche, poursuit-elle, pour Noël, les affaires ne sont pas aussi prometteuses que pour la fin de l’année. «Le réveillon de Noël se remplit petit à petit, mais ne termine généralement pas complet», assure la responsable communication. Ce que l’on confirme auprès d’autres hôteliers à Casablanca où le tourisme d’affaires représente le plus gros du chiffre d’affaires. En effet, explique-t-on, que ce soit pour Noël ou la fin de l’année, les hommes d’affaires préfèrent rentrer chez eux pour passer les fêtes en famille. Du coup, le nombre de nuitées a tendance à baisser en cette période. Ce qui a pour conséquence de creuser l’écart avec les dix premiers mois de l’année. Ainsi, si l’on ne peut encore avancer de chiffres pour le mois de décembre, il va sans dire que le taux d’occupation s’inscrira, comme à l’accoutumée, en nette baisse. A noter que sur les dix premiers mois de l’année, le nombre des nuitées déclarées dans les établissements classés de Casablanca s’est établi en hausse de 12% par rapport à la même période de l’année précédente. En octobre, celle-ci a enregistré une montée fulgurante des nuitées avec 41% de plus par rapport au même mois de l’année dernière. Ce qui fait dire à ce manager qu’en dépit de la crise, les hôteliers ne sont pas vraiment inquiets pour l’année 2009. «Nous abordons l’année 2009 avec optimisme».


    Soirées thématiques

    Les soucis de conjoncture sont relégués pour le moment au second plan. Bonne humeur et animation sont de mise pour clore l’année 2008. Les hôteliers semblent s’être donné le mot pour tabler sur des soirées thématiques. «C’est devenu classique, une habitude», proclame un responsable d’un grand hôtel à Casablanca. Ainsi, dîners, animation et ambiances tendances sont proposés par certains hôtels de luxe à Casablanca. Et pour mieux séduire, des promotions et packages spéciaux, incluant la soirée et une chambre avec petit-déjeuner, sont proposés par des professionnels. Les prix vont de 900 à 2.000 DH/personne. Khadija EL HASSANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc