×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Bush veut rétablir la paix en Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:1557 Le 09/07/2003 | Partager

. Lutte contre le terrorisme, développement, sida… l’agenda. Et la dynamisation du Nepad aussiLe président américain George W. Bush est arrivé hier mardi à Dakar, première étape d'une tournée africaine qui le conduira dans cinq pays du continent. La tournée du président américain est axée sur le sida, le développement, la lutte contre le terrorisme ainsi que sur la crise au Liberia, pays en proie à une guerre civile. Bush devait tenir hier mardi à Dakar un sommet avec plusieurs chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest, dont le Ghanéen John Kufuor, qui assure la présidence en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). La Cedeao presse les Etats-Unis de prendre la tête d'une force d'interposition au Liberia. Une équipe d'experts militaires américains, chargée officiellement d'évaluer la situation humanitaire au Liberia, mais probablement aussi d'examiner la faisabilité d'une intervention militaire, est arrivée lundi dernier à Monrovia. Ce lundi, le département d'Etat américain a relevé que les membres de la Cedeao «préparaient des forces militaires« et «montraient la voie dans les efforts politiques et diplomatiques«. «Les Etats-Unis veulent participer avec eux à cet effort pour apporter la paix et la stabilité au peuple du Liberia«, selon le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères, Richard Boucher. Le président américain doit achever sa tournée africaine par le Nigeria. L'étape sénégalaise de Bush a également une forte portée symbolique: le président américain doit visiter l'île de Gorée, face à Dakar, qui fut l'un des principaux centres de traite des esclaves vers les Amériques. A Gorée, Bush «parlera de ce que l'esclavage a représenté pour l'Afrique et pour l'Amérique«, mais il ne présentera pas d'excuses, avait indiqué le 3 juillet sa conseillère pour la sécurité nationale, Condoleezza Rice, qui accompagne le chef de l'Etat dans son périple africain.George W. Bush devait quitter le Sénégal mardi à la mi-journée pour l'Afrique du Sud.


La recette américaine pour dynamiser le Nepad

La visite de Bush coïncide avec le Sommet de l’Union africaine (UA) de Maputo, qui devrait se tenir du 10 au 12 juillet au Mozambique. Un sommet qui vise à accélérer la mise en place des principales institutions de l'UA un an après sa naissance au Sommet de Durban (Afrique du Sud). La dynamisation du Nepad est également à l’ordre du jour. D'autant que les guerres et conflits du continent compromettent les progrès du nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique, qui est un ambitieux programme de développement durable dont l'application sera l'un des thèmes centraux du Sommet de Maputo. Le Nepad est soutenu par les pays riches, qui conditionnent cependant leur aide par des critères de stabilité, de bonne gouvernance et de démocratie. Des critères que ne manquera pas de rappeler George W. Bush.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc