×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Bug 2000: La Santé se prépare au scénario catastrophe

Par L'Economiste | Edition N°:518 Le 31/05/1999 | Partager

Messieurs dames, planifiez vos maladies. Essayez d'éviter de tomber malade les 31 décembre 1999, les 1er et 3 janvier 2000.
Ce sont les dates fatidiques qui vont déterminer si le passage à l'an 2000 s'est bien opéré dans les départements de la Santé (hôpitaux, dispensaires...).
Même si le Ministère en question affirme avoir bien préparé le passage à l'an 2000, il n'en reste pas moins que ce département a prévu des scénarios catastrophiques. Il y a plus d'un an que l'on prépare le dispositif pour affronter l'échéance du bug. Un comité An 2000 a été créé à cet effet. Les 431 postes (ordinateurs), dont 42 serveurs composant son réseau, ont été inventoriés. Seuls trois serveurs ont été identifiés à risque. Ils vont d'ailleurs être changés dès le mois de juin.
Côté matériel biomédical, quelque 40.500 appareils ont été audités (98 hôpitaux). 14% de ce parc comporte un risque.
En dépit de ces préparatifs, le Ministère de la Santé a défini un plan de repli en cas de scénario catastrophe. "Objectif: assurer la sécurité du patient".
Pour les trois jours classés à haut risque, des stocks de sécurité de médicaments ont été prévus afin de pallier à une défaillance. Il faudra à ce département une enveloppe de 13 millions de DH destinée à l'acquisition du matériel dans le cadre de ce plan d'urgence.
Le Ministère a d'abord défini les mesures à prendre avant la fin 1999. Car s'il est vrai qu'il faut se préparer à l'avance, les jours critiques sont les dernières heures de 1999. Ainsi, les structures de soins ont été sensibilisées et formées. Des conventions ont été signés avec les cliniques privées pour une collaboration au niveau du matériel. Par service hospitalier, le Ministère a pris quelques précautions.
Les services d'urgence sont au coeur de ces précautions. Ils seront équipés d'un matériel fiable qui ne peut présenter des défaillance au cours des dates fatidiques. Au niveau des laboratoires, il est conseillé de passer aux opérations manuelles pendant les trois jours.
Du côté des blocs opératoires, seuls ceux qui ne présentent aucun risque resteront ouverts. En outre, seules les opérations d'extrême urgence seront programmées ces trois jours.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc