×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Brèves internationales

Brèvs internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3501 Le 05/04/2011 | Partager

Banques: Au moins 5% de fonds propres


Les banques européennes devront prouver qu'elles ont un ratio minimal de 5% de fonds propres de la plus haute qualité pour réussir les tests de résistance locaux mais les autorités n'ont pas encore défini précisément la teneur de ces capitaux. Si ce ratio est confirmé, suivant l'hypothèse d'un scénario économique défavorable, il sera inférieur à celui de 6% qui avait été imposé aux banques irlandaises pour leurs tests de résistance. A la suite de tests menés sur quatre établissements, la Banque centrale d'Irlande a annoncé jeudi dernier qu'une rallonge de 24 milliards d'euros était nécessaire pour assurer leur renflouement, portant à 70 milliards la facture du sauvetage du secteur bancaire soit près de la moitié de la richesse annuelle nationale. Cette somme entre dans l'enveloppe de 35 milliards prévue pour les banques dans le plan d'aide internationale conclu à l'automne avec l'UE et le FMI.

 

Gbagbo résiste en Côte D’ivoire


«LE président Gbagbo ne quittera la présidence que mort» a annoncé lundi, un proche du dirigeant sortant. Au moment où les pro-Ouattara ont annoncé un assaut imminent, le camp Gbagbo refuse toujours de céder la place à Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale. La bataille d’Abidjan s’est enlisée. Le ministre des Affaires étrangères du président élu, Guillaume Soro, a affirmé que la situation était « désormais mûre » pour une offensive rapide. «La stratégie était d’encercler la ville d’Abidjan. Nous avons envoyé des soldats à l’intérieur de la ville pour harceler les troupes pro-Gbagbo, les miliciens et mercenaires», a-t-il indiqué dimanche. Des tirs sporadiques d’armes lourdes ont été entendus lundi matin au Plateau où se trouve le palais présidentiel. Dans le même temps, le président français Nicolas Sarkozy a ordonné aux forces La licorne le « regroupement sans délais » des ressortissants français. Son premier ministre, François Fillon, dément toute évacuation imminente. 167 étrangers, dont des Français et des Libanais ont déjà fuit les pillages et les combats, en direction de Dakar via Lomé.
Désavoué diplomatiquement et asphyxié économiquement, Laurent Gbagbo, au pouvoir depuis plus de dix ans semble plier sans rompre. Le chef de l’armée ivoirienne, toujours loyale au président sortant, qui avait fait défection mercredi a annoncé quitter l’ambassade sud africaine où il s’était réfugié pour rencontrer son mentor. Gbagbo serait-il en train de regagner du terrain ? Le camp adverse semble déterminé à prendre le pouvoir. Un pouvoir légitimé par les urnes et appuyé par la communauté internationale. Laurent Gbagbo continuera-t’il à gouverner à contre courant ? La lutte se perpétue, et les victimes se comptent par milliers. La force Licorne française a pris le contrôle de l’aéroport d’Abidjan et renforce ses effectifs pour assurer la sécurité dans le pays.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc