×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:2334 Le 04/08/2006 | Partager

. Bush continuera-t-il de négocier des accords commerciaux?Les grandes associations de l’agriculture, de l’industrie et des services aux USA ont entamé le 2 août une campagne réclamant la prolongation au-delà de juin 2007 de l’autorité du président Bush pour négocier des accords commerciaux internationaux. Dans un appel commun, l’American Farm Bureau Association (AFBF), la fédération des industriels NAM et celles des services CSI, qui affirment représenter 96% de l’ensemble des exportations américaines, se sont prononcées en faveur de la prolongation de ce droit particulier accordé au président de conclure des accords qui ne peuvent être amendés par le Congrès américain. Ce droit appelé «Trade Promotion Authority» (TPA) expire fin juin 2007». L’autorité du président fournie par le TPA expire dans moins d’un an et nous ne pouvons pas nous permettre de laisser passer de grandes occasions comme le cycle de négociations de Doha de l’OMC et les accords de libre-échange bilatéraux avec la Corée et la Malaisie, pour n’en citer que quelques uns, simplement parce qu’une fenêtre d’opportunité s’est fermée», a souligné John Engler, président de la fédération des industriels. «Sans le TPA, il sera quasiment impossible d’obtenir le feu vert du Congrès pour ces accords importants d’ouverture de marchés», a-t-il ajouté, précisant qu’il était «essentiel que le TPA soit prolongé pour permettre aux Etats-Unis de continuer à supprimer les barrières douanières au profit des industriels américains». . USA: 2 milliards de dollars pour une clôture avec le MexiqueLe Sénat a approuvé le 2 août une enveloppe de deux milliards de dollars pour la construction d’une clôture renforcée sur 600 km le long d’une partie de la frontière avec le Mexique. «Le Sénat a décidé aujourd’hui de financer la clôture à la frontière, conformément à son engagement pris dans la loi sur l’immigration», a déclaré le leader de la majorité républicaine au Sénat, Bill Frist, qualifiant le vote de «pas en avant vers la sécurisation de nos frontières». La construction d’une triple clôture sur 600 km vise à empêcher l’immigration illégale le long d’une frontière qui fait au total 3.140 km et où des centaines de milliers d’immigrés clandestins passent chaque année. . Les French Fries de retour L’appellation «French fries», communément utilisée pour désigner les frites, est de nouveau en vigueur sur les menus des cafétérias du Congrès américain. Il y a trois ans les «French fries» avaient été bannies des comptoirs de la Chambre des représentants et remplacées par l’appelation «Freedom fries» (frites de la liberté) en représailles à la position française contre la guerre en Irak.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc