×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:2201 Le 26/01/2006 | Partager

. Fed: Les défis de Bernanke Ben Bernanke s’apprête à reprendre les rênes de la Fed dans un contexte économique favorable, mais il pourrait rapidement faire face à des vents contraires, avec un ralentissement attendu de la croissance américaine et la persistance de déficits abyssaux. Pour autant, la tâche de Ben Bernanke, qui doit encore être confirmé officiellement par le Sénat avant sa prise de fonction prévue le 1er février, ne sera pas aisée, et les embûches pourraient s’accumuler dès les toutes premières semaines de sa présidence, préviennent les observateurs. A très court terme, la tâche de Ben Bernanke pourrait encore être compliquée par la nature même de l’organisation de la Fed, avancent certains observateurs.. GB: La BoE maintient ses taux d’intérêtLes membres du comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre (BoE) se sont prononcés par 8 voix contre 1 en faveur d’un maintien des taux d’intérêt à 4,50% lors de la réunion du 12 janvier. Il s’agit de la deuxième décision semblable consécutive. Le dissident récidiviste est Stephen Nickell, qui s’était en effet prononcé dès la réunion de décembre pour une baisse des taux de 25 points de base. L’argumentation de Nickell est sensiblement la même que le mois précédent: alors que la croissance demeure faible, l’inflation semble appelée à reculer sous le seuil limite de 2% que se fixe la BoE à court terme.. Koweït: Le Premier ministre désigné nouvel émir Le Premier ministre koweïtien, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, 76 ans, a été désigné par le gouvernement, dans la soirée du mardi 24 janvier, émir du Koweït, a annoncé le ministre de la Justice, Ahmad Baqer. La nomination de cheikh Sabah était une certitude après la destitution par le parlement du précédent émir, Cheikh Saâd al-Abdallah al-Salem al-Sabah, pour raisons de santé. Le nouvel émir du Koweït, qui était déjà depuis des années l’homme fort incontesté de ce richissime émirat pétrolier du Golfe, est un politicien habile considéré comme un réformiste, à la fois sur les plans politique et économique. Cheikh Sabah est finalement sorti vainqueur de l’épreuve de force qui l’a opposé au clan appuyant cheikh Saâd al-abdallah Al-Sabah, qui était devenu émir le 15 janvier. . La Russie et l’Iran veulent résoudre la crise avec l’AIEALe secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Igor Ivanov, et le négociateur iranien, Ali Larijani, ont réaffirmé mardi 24 janvier que la crise sur le nucléaire iranien devrait être résolue dans le cadre et avec l’aide de l’AIEA. Ali Larijani est également secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale. Les deux hommes, qui ont eu des entretiens à Moscou, ont souligné «leur intention de résoudre cette question par des moyens diplomatiques dans le cadre de l’AIEA» et précisé que «les discussions sur ce problème allaient continuer, y compris à Moscou». Cette réunion avait pour objectif de discuter la proposition du Kremlin d’enrichir l’uranium iranien en Russie. . Le Premier ministre libanais attendu au Caire Le Premier ministre libanais, Fouad Siniora, est attendu aujourd’hui au Caire pour des entretiens avec le président égyptien, Hosni Moubarak. La visite a été confirmée à Beyrouth. Le chef d’Etat égyptien doit discuter avec Siniora de la situation dans la région ainsi que des relations libano-syriennes, selon la même source. Il s’agit de la deuxième visite en Egypte de Siniora en l’espace d’une quinzaine de jours. Le 12 janvier, Siniora s’était entretenu avec le président égyptien des efforts déployés au niveau régional pour désamorcer la crise des relations libano-syriennes, née de l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais, Rafic Hariri. . Elargissement: Les Balkans tenus de surmonter l’opposition Les pays des Balkans ne doivent pas faire les frais de la réticence des citoyens européens à poursuivre l’élargissement de l’Union européenne, a estimé mardi 24 janvier la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Ursula Plassnik. Moins de la moitié des Européens soutiennent la poursuite de l’élargissement, selon le dernier sondage de la Commission européenne publié en décembre. L’UE s’est engagée en 2003 à offrir aux Balkans une perspective européenne claire. La Commission doit réaffirmer, vendredi 27 janvier cet engagement, avant la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE en mars à Salzbourg, à laquelle doivent être invités leurs homologues des Balkans. Les pays des Balkans ne sont pas tous au même stade dans leurs relations avec l’union: la Croatie a commencé en octobre des négociations d’adhésion, la Macédoine a obtenu en décembre le statut officiel de candidat, et la Bosnie-Herzégovine et la Serbie-Monténégro viennent seulement d’entamer des pourparlers pour un accord de stabilisation et d’association

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc