×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1927 Le 29/12/2004 | Partager

. Le patronat français appelle à investir en AlgérieLe directeur général de la branche internationale du Medef (patronat français), Thierry Courtaigne, a appelé les entreprises françaises à investir en Algérie, relevant que seuls “180 opérateurs sont installés durablement” dans ce pays. “Seulement, 180 opérateurs sont installés durablement en Algérie contre plusieurs milliers d’exportateurs-importateurs”, a indiqué Courtaigne dans un entretien le 27 décembre avec l’agence algérienne de presse APS. “Nous demandons aux entreprises de venir nombreuses, de venir sur le terrain en Algérie et nous leur avons dit qu’elles seront convaincues de l’intérêt de ce marché émergent”, a-t-il affirmé. Il a annoncé qu’une délégation du Medef se rendra en Algérie les 8 et 9 février prochain. Reconnaissant la faiblesse de l’investissement français, Courtaigne a noté que “les difficultés relèvent actuellement de quelques avatars de procédures, notamment bureaucratiques ou bancaires”, alors que “le cadre économique et juridique en Algérie s’est modernisé ces dernières années”. “Ce qui nous intéresse le plus actuellement ce sont les enjeux stratégiques de la coopération avec l’Algérie et la réforme de son système bancaire”, a-t-il précisé.. Deutsche Bank vend ses biens immobiliers Deutsche Bank a finalisé la vente de biens immobiliers en Allemagne pour 300 millions d’euros au fonds d’investissement britannique Eurocastle Investment, qui fait partie du groupe américain Fortress, a annoncé le 27 décembre la première banque allemande. Il s’agit d’un portefeuille de 109 bâtiments de centre-ville, abritant des bureaux et des locaux commerciaux dans environ 90 localités de petite et moyenne taille. Leur surface totale atteint 300.000 mètres carrés. L’institut cherche ainsi à libérer du capital en se désengageant de ses activités périphériques pour le consacrer à son cœur de métier. Cette tendance est générale en Allemagne où de nombreuses grandes entreprises ont ainsi commencé à se délester de leurs actifs immobiliers ou de réduire leur exposition dans ce secteur. Il offre des rendements jugés trop peu attractifs, dans un contexte de stagnation économique.. H&M: La grève perdureUne trentaine de salariés ont entamé le 27 décembre leur troisième semaine de grève devant l’entrepôt H&M du Bourget sans qu’aucune négociation n’ait été ouverte et malgré l’ultimatum judiciaire ordonnant la levée du blocage. Depuis le 13 décembre, les salariés bloquent l’unique entrepôt d’approvisionnement des 63 magasins français pour obtenir la réouverture de négociations avec la direction sur des revalorisations de salaires et le retour de la prime d’intéressement. Le 24 décembre, le juge des référés du tribunal de Bobigny a ordonné aux 76 salariés assignés en référé par la direction de lever le blocage d’ici le 27 décembre et prévu “le concours de la force publique” passé ce délai. . Taxe professionnelle: La menace du rapport FouquetL’association d’entreprises Croissance Plus (services et haute technologie) a dénoncé le 27 décembre les conclusions du rapport Fouquet sur la réforme de la taxe professionnelle, qui constitue selon elle “une véritable menace pour les emplois dans les sociétés de services”. Croissance Plus “condamne” dans un communiqué “la proposition de la Commission Fouquet”, qui préconise de remplacer la TP par un nouvel impôt assis à 80% sur la valeur ajoutée et à 20% sur le foncier, “dont les conséquences en termes d’emplois et de salaires seraient désastreuses”. La réforme proposée par la Commission Fouquet se traduirait par un transfert des charges des entreprises industrielles vers les entreprises du commerce et des services. . Deutsche Telekom: Pas de consolidation aux USAL’opérateur de télécommunications allemand Deutsche Telekom ne compte pas participer à la consolidation en cours du marché américain de téléphonie mobile, qui pourrait, selon les analystes, fragiliser sa filiale T-Mobile, affirme son patron dans un entretien publié le 28 décembre dans les Financial Times et Financial Times Deutschland. Selon Kai-Uwe Ricke, peu importe qu’il y ait 5 ou 6 acteurs sur le marché, l’essentiel est d’avoir une taille critique d’au moins 15 millions d’abonnés. La filiale T-Mobile de Deutsche Telekom devrait dépasser cette année le chiffre de 17 millions d’abonnés aux Etats-Unis, a-t-il indiqué, et vise un chiffre de 30 à 35 millions en 2010. Le mouvement de consolidation dans la téléphonie mobile aux Etats-Unis, avec les fusions en début d’année de Cigular et ATT Wireless, puis plus récemment Sprint et Nextel, pourrait selon les analystes fragiliser T-Mobile, considéré comme un acteur mineur sur le marché. . Roumanie: Nouveau ministre de l’Intégration européenne Un professeur d’économie, Emil Dinga, a été proposé comme ministre de l’Intégration européenne, en remplacement de Cristina Parvulescu, refusée par une commission parlementaire, a annoncé le 28 décembre l’Alliance de centre droit DA du Premier ministre Calin Tariceanu.Les sénateurs et députés roumains des commissions des Affaires étrangères, ont révoqué Parvulescu, qui a confondu devant eux le Conseil européen de Bruxelles et le Conseil de l’Europe de Strasbourg. Agée de 29 ans et benjamine du nouveau gouvernement présenté dimanche soir par le Premier ministre désigné Calin Tariceanu, Mme Parvulescu a été rejetée par 17 élus, 12 autres votant en sa faveur, selon le ministre sortant des Affaires étrangères, Mircea Geoana.Les 23 autres ministres proposés par Tariceanu ont tous été approuvés par les commissions parlementaires dont le vote est facultatif, l’ensemble du gouvernement devant obtenir le 28 décembre après-midi la confiance du Parlement.. Soutien à IouchtchenkoLa présidence néerlandaise de l’Union européenne a appelé le 27 décembre «tous les partis et institutions à coopérer pour consolider la démocratie» en Ukraine, après la victoire de l’opposant pro-occidental Viktor Iouchtchenko au troisième tour de l’élection présidentielle.«L’Union européenne va continuer à soutenir et travailler étroitement avec l’Ukraine et son nouveau président», a assuré le Premier ministre des Pays-Bas, Jan Peter Balkenende, dans un communiqué. «L’UE se réjouit de la perspective d’une nouvelle phase dans le développement de l’Ukraine, dans laquelle tous les partis et institutions coopéreront à consolider la démocratie et à renforcer la cohésion à l’intérieur du pays», a-t-il ajouté. Il a réaffirmé que l’Union restait prête «à renforcer sa coopération» et ses «relations» avec l’Ukraine, «en faisant plein usage du plan d’action» en faveur de ce pays mis au point par la Commission européenne.Il s’est soigneusement abstenu de la moindre allusion à une éventuelle adhésion, perspective soutenue par la Pologne mais récusée par l’écrasante majorité des Etats membres de l’UE. . L’Algérie contre la prolifération des armes nucléaires L’Algérie s’est engagée à signer le protocole additionnel au traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), qui autorise les inspections internationales inopinées dans les installations nucléaires, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem. “L’Algérie poursuivra l’utilisation pacifique de l’énergie atomique, pour les recherches en agriculture, en médecine et tous les autres domaines de la recherche scientifique”, a précisé Belkhadem. Il a en outre affirmé que son pays “souhaite également qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures dans le domaine de l’élimination des armes de destruction massive”, en allusion à l’Etat d’Israël qui n’a pas adhéré au TNP et qui n’a jamais confirmé ou démenti posséder des armes nucléaires.. Une nouvelle livre pour la Turquie La nouvelle livre turque (YTL), qui entrera en circulation au 1er janvier, ressemblera par son graphisme à l’ancienne mais affichera six zéros de moins tout en bénéficiant de quelques nouvelles marques pour lutter contre la contrefaçon. Selon la banque centrale, les nouveaux billets seront très difficiles à imiter en raison d’une série de nouvelles marques destinées à lutter contre la contrefaçon.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc