×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1898 Le 17/11/2004 | Partager

. Tunisie: Sept entreprises en lice pour construire un aéroport géantSept entreprises étrangères ont été présélectionnées pour construire la première tranche d’un aéroport géant parmi les plus grands d’Afrique à Enfidha (100 km au sud de la capitale), a annoncé le 15 novembre L’Economiste maghrébin de Tunis. A la suite de l’appel d’offres lancé pour la présélection des entreprises chargées de la construction et de l’exploitation du nouvel aéroport selon la technique de concession, le gouvernement tunisien en a retenu sept. Il s’agit de trois entreprises européennes: Aéroports de Paris (France), Hochtief Airport (Allemagne), Aéroports de Nice-Côte d’Azur (France). Figurent également deux entreprises américaines: un consortium, American international Airport (USA), associé à deux entreprises italienne (Gemo) et argentine, et un consortium mexicain. Les deux dernières entreprises présélectionnées sont le groupe africain Airport Compagny South Africa et un groupe turc (Tepe Insaate et Akfen).Le nouvel aéroport, appelé aéroport du “centre-est”, était devenu un impératif en raison de la saturation des aéroports de Tunis-Carthage et de Monastir (station balnéaire située plus au sud). Il doit pouvoir accueillir 5 millions de passagers dans un premier temps et 30 millions à l’issue des travaux fin 2008, son coût étant estimé à 384 millions d’euros. Le site d’Enfidha a été choisi parce que, proche de la Méditerranée, il est situé à faible distance des stations balnéaires de Hammamet et Nabeul, au nord, et de Sousse et Monastir, au sud. Actuellement, la Tunisie dispose de sept aéroports internationaux avec une capacité totale d’accueil de 10 millions de passagers.. Total: 4,7 milliards de dollars dans le gisement de VankorLe groupe pétrolier français Total est prêt à investir 4,7 milliards de dollars pour le développement du gisement pétrolier de Vankor et à acquérir 60% du projet, a indiqué l’administration régionale autonome du Taïmyr qui abrite ce gisement le 16 novembre dernier. Le directeur général de Total Russie, Jean-Pierre Dolla, a fait ces propositions au cours d’une rencontre avec le gouverneur du Taïmyr, Oleg Boudarguine, a précisé l’administration régionale. Dolla a indiqué que des négociations étaient en cours avec le groupe pétrolier public Rosneft, actuellement en charge du projet, sur les différents modes de coopération envisageables entre les deux groupes. Total voudrait notamment acquérir la société Taïmyrneft, qui détient une partie des licences du gisement, mais qui est contrôlée actuellement par Rosneft. Pour exploiter ce gisement situé dans une région au climat extrême et loin de toute infrastructure, Rosneft prévoit la construction d’un oléoduc qui déboucherait sur l’océan Arctique au port de Dixon. La compagnie a annoncé qu’elle rechercherait des financements étrangers pour réaliser ce projet. Vankor dispose de réserves de 125 millions de tonnes de brut et de 75 milliards de m3 de gaz.. LG Electronics: Bientôt un premier téléphone pour TV numérique LG Electronics, groupe d’électronique et de télécommunications sud-coréen, a annoncé le 16 novembre le développement du 1er téléphone portable au monde capable de recevoir des programmes de télévision numérique terrestre (TNT). LG a assuré avoir résolu les problèmes de taille du terminal et de consommation d’énergie rencontrés avec de précédents appareils. Le groupe a investi quelque 20 milliards de wons (18,3 millions de dollars) sur deux ans et employé 130 chercheurs pour développer ce projet. “Ce téléphone multimédias TNT inaugure un nouveau monde où les gens pourront regarder la télévision numérique terrestre et parler en même temps”, s’est félicité Woo Paik, patron de la technologie chez LG Electronics.(AFP). Sarkozy et la TurquieLa décision que doit prendre le 17 décembre le sommet de l’Union européenne sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Turquie doit mentionner la possibilité que le processus débouche seulement sur un partenariat privilégié avec ce pays, a affirmé hier mardi à Bruxelles le ministre français de l’Economie et des Finances, Nicolas Sarkozy. Pour le futur président de l’UMP, qui abandonnera le 29 novembre sa fonction ministérielle, la discussion avec Ankara peut aboutir à trois solutions (adhésion, rupture et partenariat privilégié), même s’il estime personnellement que “la Turquie n’est pas en Europe”. “Je suis opposé à l’entrée de la Turquie dans l’UE, non pas parce que c’est un pays musulman mais parce que l’Europe doit se concentrer sur l’élargissement (déja réalisé), qui est loin d’être achevé”, a-t-il dit.. Nouveau recul du marché automobile Les immatriculations de voitures neuves dans les pays d’Europe occidentale (les 15 plus anciens membres de l’UE, Norvège, Suisse et Islande) ont baissé de 3,5% en octobre sur un an à 1.136.930 unités, selon les chiffres publiés hier mardi par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).Pour les 15 plus anciens pays de l’UE (UE-15), la baisse des immatriculations a également été de 3,5% (à 1.105.114 unités) par rapport à octobre 2003. Depuis le début de l’année, les immatriculations ont progressé de 1,1% sur les 18 pays d’Europe occidentale, et de 0,9% dans l’UE-15, comparé aux dix premiers mois de 2003. Les immatriculations en Europe occidentale avaient déjà baissé de 5% en juillet, de 0,8% en août et de 0,6% en septembre.Le recul les plus marqués sont ceux de la Grèce (-14,4%) et de la Finlande (-14,2%).En Europe orientale, le marché a une nouvelle fois chuté, enregistrant un recul de 19,2% dans huit des dix nouveaux membres de l’UE (les trois pays baltes, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie et la Slovénie), après un glissement de 18,8% en septembre.Dans cette région, où au total 62.176 voitures ont été immatriculées en octobre, la Pologne a enregistré le recul le plus prononcé (-37,6% après -32,1% en septembre).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc