×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1888 Le 02/11/2004 | Partager

. UE/Etats-Unis: Barrot souhaite un rééquilibrage aérienJacques Barrot, futur commissaire européen des Transports, a annoncé le 31 octobre son intention de se rendre en février prochain à Washington, en vue d’obtenir un rééquilibrage entre les compagnies aériennes européennes et américaines. «Chaque Etat membre a, jusqu’ici, négocié ses petites affaires à Washington. Il en résulte un déséquilibre au profit des Américains. Il faut rétablir les choses», a-t-il ajouté. «Les Américains peuvent aussi entrer dans une coopération pour la sécurité du transport et tout cela permettra à la jeune génération de voyager plus facilement et à tous les territoires européens d’être plus accessibles», a-t-il estimé. Sur la pollution en mer, Barrot s’est prononcé en faveur de «procédures d’infraction devant la Cour de justice en Europe». Enfin, il a estimé qu’il fallait «rééquilibrer les modes de transport» en Europe en s’occupant prioritairement du rail. Barrot a indiqué que les conducteurs de locomotives allaient passer le même certificat. Enfin, il a souligné que les réseaux transeuropéens allaient faire l’objet de trente grands projets. «C’est la mise en oeuvre du budget que nous souhaitons obtenir des Etats membres, à savoir 20 milliards d’euros pour lancer le Lyon-Turin pour aller jusqu’à Budapest», a-t-il précisé.. Nouveau régime tarifaire contre les «bananes dollars» Le tarif de 230 euros par tonne que l’UE veut imposer dans le cadre de la réforme du régime des importations de bananes vise à maintenir les parts de marché actuelles entre producteurs communautaires, pays ACP et pays d’Amérique centrale, a indiqué le 29 octobre dernier le commissaire pour le Commerce Pascal Lamy. Ce nouveau régime tarifaire, imposé par la condamnation de l’UE à l’Organisation mondiale du commerce, se substituera à partir du 1er janvier 2006 au système de contingentement par quotas qui accordait une protection particulière aux producteurs européens et à ceux d’Afrique de l’Ouest et des Caraïbes, face aux «bananes dollars» venues d’Amérique centrale. Actuellement, les producteurs de l’UE (Antilles françaises notamment) détiennent 20% du marché, les pays ACP (Asie-Pacifique-Caraïbes) quelque 25%, le reste du marché étant tenu par les producteurs latino-américains. A l’heure actuelle, les bananes des pays ACP entrent sur le marché communautaire à tarif zéro dans la limite des quotas, et avec un tarif de 300 euros hors quotas, alors que les importations de pays latino-américains sont soumises à un tarif de 680 euros la tonne hors quotas et de 75 euros dans la limite des quotas. Dans le nouveau système tarifaire, cette rente sera récupérée par le budget de l’UE et le tarif de 230 euros a été calculé «très attentivement pour ne pas introduire de perturbation forte dans les parts de marché», a-t-il expliqué. . Costa Rica: Figueres démis de ses fonctions au WEFLe World Economic Forum (Forum économique mondial, WEF) a annoncé le 29 octobre la démission de son directeur général, José Maria Figueres, mis en cause dans un scandale de corruption au Costa Rica. Ancien président costaricain, Figueres s’était défendu vendredi, dans un entretien au journal suisse-allemand Tages Anzeiger, d’avoir touché des pots-de-vin de 900.000 dollars versés par le groupe français Alcatel. Le WEF a indiqué dans un communiqué avoir accepté la démission de José Maria Figueres après avoir été informé par la presse des accusations le visant. Le WEF a expliqué que Figueres avait contrevenu aux règles du Forum en ne déclarant pas ses relations contractuelles avec un groupe industriel tout en étant permanent du WEF. . La Chine et le Chili consolident leur commerce bilatéralLe Chili et la Chine démarreront dans les prochains mois des négociations avec l’objectif de conclure un accord de libre-échange, le premier de l’histoire chinoise, ont indiqué le 30 octobre des sources officielles.Les deux pays ont pris la décision de se lancer dans cette aventure après avoir analysé pendant toute l’année la faisabilité technique d’un traité bilatéral qui deviendra le tout premier signé par la Chine. L’accord donnera au Chili l’accès à l’une des économies les plus dynamiques du monde et un marché de plus de 1,2 milliard de consommateurs. . OMC: La Chine sera évaluée tous les 2 ansLa Chine, devenue la quatrième puissance commerciale mondiale aux dépens du Canada, devra se soumettre tous les deux ans à un examen de ses politiques commerciales à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a indiqué mercredi un haut responsable de l’institution.Lorsqu’elle a adhéré à l’OMC fin 2001, la Chine était en cinquième position au classement mondial, a rappelé lors d’un point de presse le directeur de l’organe d’examen des politiques commerciales, Clem Boonekamp. Le Canada, tombé de la quatrième à la cinquième place, ne devra en revanche plus se soumettre à cet exercice que tous les quatre ans.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc