×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1727 Le 17/03/2004 | Partager

. Toyota: Le premier constructeur automobile japonais Toyota a annoncé avoir inventé un système de réglage de vitesse par radar pour faciliter la conduite des automobilistes pris dans un bouchon. Ce système, qui équipera l'été prochain un nouveau modèle de la marque, est capable d'adapter la vitesse à celle du véhicule qui précède, entre zéro et trente kilomètres par heure, a indiqué Toyota, sans préciser le prix de vente d'un tel équipement, ni s'il sera commercialisé à l'étranger. . Shell: Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell, qui traverse une grave crise de confiance depuis janvier, réfléchit à une simplification de sa structure et étudie pour cela d'autres groupes binationaux. Il s'agit de trois autres grands groupes, le belgo-néerlandais Fortis (bancassurance), l'anglo-australien BHP-Billiton (mines) et l'anglo-américain Glaxo SmithKline (pharmacie). . Internet sans fil chez British Airways: British Airways lance l'accès sans fil à l'Internet dans 80 de ses salons appelés salons lounges à travers le monde. La compagnie s'est associée à British Telecom pour installer cette nouvelle technologie. Cette innovation dans la conception du voyage s'inscrit dans la lignée des dernières installations faites par British Airways dans les deux aéroports londoniens. Elle propose un espace dans lequel les clients peuvent se connecter à Internet. . Tourisme: Le maintien aux USALes touristes américains refusent de céder à la panique des attentats, malgré le dernier particulièrement meurtrier à Madrid, et devraient continuer à visiter l'Europe, gênés toutefois par un taux du dollar dissuasif, assurent les professionnels.Les attentats à la bombe de Madrid, qui ont fait 200 morts et dont les auteurs pourraient être des activistes islamistes, sont “évidemment une raison de s'inquiéter”, reconnaît Cathy Keefe, responsable de la communication de l'Association américaine de l'industrie du voyage (TIAA). Mais le terrorisme est “la nouvelle réalité du voyage”, dit-elle: les gens “font juste en sorte d'être plus au courant de ce qui se passe”. Même constat chez Orbitz, l'un des principaux sites Internet américains de réservation des billets d'avion: “Les réservations auprès d'Orbitz à destination de l'Europe vendredi dernier, c'est-à-dire le jour après les attentats à Madrid, étaient en hausse par rapport au même jour la semaine précédente”, selon la responsable de la communication Kendra Thornton, sans pouvoir donner de chiffres précis. . L'OPEP maintient sa décisionLe ministre de l'Energie qatari, Abdallah ben Hamad al-Attiyah, a déclaré lundi que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'en tenait “pour l'instant” à sa décision prise en février de réduire sa production de brut d'un million de barils à partir du 1er avril. Ces propos font écho à ceux tenus dimanche par des responsables de trois producteurs importants de l'Organisation, l'Iran, le Venezuela et le Nigeria, qui sont apparus déterminés à réduire leur production à partir du 1er avril. L'Opep appliquera sa décision prise le 10 février à Alger d'abaisser son quota de production à 23,5 millions de barils/jour. Pour l'instant, aucun membre de l'Organisation n'a présenté de proposition pour reporter l'application de la décision d'Alger. La position officielle de l'Opep reste que “le niveau actuel élevé des prix (près de 37 dollars le baril) n'est pas dû à un manque d'approvisionnement du marché, mais à des facteurs psychologiques et géopolitiques”. Il s'agit de l'incertitude concernant l'évolution de la situation au Venezuela et en Irak et non pas la suite des attentats de Madrid. De plus, tant que le dollar est bas, le niveau de prix s'en ressent.. France: Le Fisc retient les cartes grisesJusqu'à 3.000 cartes grises de voitures achetées hors de France sont bloquées par les recettes des impôts, qui refusent de délivrer un document nécessaire à l'immatriculation, a indiqué lundi l'Association de défense des mandataires automobiles (Addema).”Certaines recettes des impôts refusent de délivrer les quitus TVA, ce qui bloque les clients finaux”, a indiqué à l'AFP la présidente de l'Addema, Dominique Journiac. Elle a estimé que “2.000 à 3.000 dossiers” sont actuellement bloqués. Sans ce document indiquant que la TVA a bien été payée dans le pays où la transaction s'est effectuée, il est impossible d'immatriculer ou d'assurer sa voiture. En septembre dernier, les services fiscaux de Bercy, qui soupçonnent certains abus, ont décidé de donner un tour de vis, en laissant à chaque recette locale des impôts le soin d'interpréter la septième directive européenne, qui réglemente ce commerce.L'Addema indique avoir été reçue par les services de Bercy en décembre, mais la situation n'a que très peu évolué depuis. Pour montrer leur bonne foi, les mandataires ont en outre proposé d'élaborer une charte de qualité pour la profession.. Zapatero et la Constitution Dirigeants et diplomates européens ont accueilli lundi 15 mars avec une prudence teintée de satisfaction la volonté affichée par José Luis Rodriguez Zapatero, futur chef du gouvernement espagnol, d'”accélérer” les travaux de la Constitution européenne. En effet, Zapatero avait déclaré son intention “d'accélérer dès que possible l'adoption de la Constitution européenne”, semblant ainsi ouvrir la porte à une relance des négociations sur la fameuse Constitution européenne, en veilleuse depuis l'échec du sommet de Bruxelles de décembre dernier. Ses propos tranchent avec la position dure de José Maria Aznar qui, avec la Pologne, a refusé constamment le système de vote prévu par l'actuel projet de traité pour les décisions ministérielles européennes. Pour Gerhard Schroeder, chancelier allemand, il est encore tôt pour crier victoire. “Nous devrions attendre dans le calme ce que le nouveau gouvernement espagnol va faire à propos de la Constitution”, a-t-il martelé. Pour sa part, Hervé Ladsous, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a simplement déclaré “prendre note” des propos de Zapatero, espérant que le projet de Constitution serait bouclé “le plus tôt possible cette année”. . Air liquide : La Commission européenne a annoncé son feu vert conditionnel au rachat, par le groupe français de gaz industriels Air Liquide, des activités du groupe Messer en Allemagne, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. La Commission craignait que cette acquisition n'engendre une augmentation des prix pour les entreprises consommatrices de gaz industriels, en particulier en Allemagne où Air Liquide aurait eu une très forte position. Cependant, l'entreprise a offert des cessions significatives qui ont permis d'autoriser l'opération sans qu'il soit nécessaire d'ouvrir une enquête approfondie.   Ces désinvestissements représentent quelque 200 millions d'euros et 20% des activités acquises, a précisé Bruxelles.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc