×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie Internationale

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:446 Le 18/02/1999 | Partager

    · Aéroports européens: Hausse du trafic passager en 1998
    Le trafic passagers des aéroports européens a augmenté de 6,4% en 1998, alors que le volume du fret n'a progressé que de 1%, selon les chiffres du Conseil international des aéroports (ACI-Europe). Ces statistiques se rapportent aux 33 des plus grands aéroports d'Europe par lesquels ont transité quelque 555 millions de passagers et 8,4 millions de tonnes de fret, ce qui représente 64% du trafic aérien en Europe. L'aéroport de Londres Heathrow figure en tête de liste avec 60,5 millions de passagers, soit une hausse de 4,4% en 1998. Il est suivi par Francfort (42,1 millions, +6,2%), Paris Charles de Gaule (38,6 millions, +9,5%) et Amsterdam Schipol (34,4 millions, +9%). Viennent ensuite Londres-Gatwick (29,1 millions, +8,2%), Rome Leonardo da Vinci (25,3 millions, +1,3%), Madrid Barajas (25,2 millions, +7%) et Paris Orly (24,9 millions, -0,4%).

    · Grande-Bretagne: Recul de la production industrielle
    Au Royaume-Uni, la production industrielle de décembre a baissé de 0,8% par rapport à novembre en données corrigées des variations saisonnières. Les pronostics des marchés ne s'attendaient dans l'ensemble qu'à un recul de 0,3%. La production pourrait amener l'Office des statistiques nationales à réviser à la baisse son estimation de croissance du PIB pour le dernier trimestre de 1998, ont estimé des analystes. La production manufacturière (hors mines, eau et énergie) qui est la composante la plus suivie par les économistes, a reculé de 0,6%, soit son cinquième mois de baisse consécutif. La faiblesse des chiffres de décembre s'explique en partie par la fermeture prolongée de plusieurs usines à l'occasion des fêtes de fin d'année dans les secteurs de la métallurgie (-4,3%) et du transport, dont l'automobile, (-2,8%). L'activité du secteur du textile a également fortement baissé (-4,6%).
    La tendance de fond est toutefois confirmée par les chiffres portant sur l'ensemble du trimestre. Par rapport au trimestre précédent, la production industrielle est en baisse de 0,9% et la production manufacturière en baisse de 1,3%.

    · et plan de transition à l'Euro
    Le gouvernement britannique va présenter, dans quelques semaines, son plan de transition détaillant les mesures concrètes pour préparer un éventuel passage à l'Euro. Ce plan doit préciser, étape par étape, les mesures concrètes à prendre pour se préparer à l'Euro. Il contiendra également des détails sur la durée de la période de transition, jugée nécessaire, entre une décision et une éventuelle entrée dans l'Euroland. Il ne préjuge en aucun cas de la décision ou non de rejoindre la monnaie unique. La décision, soumise à référendum, devrait être prise au début de la prochaine législature.

    · Californie: L'écart riches-pauvres se creuse inexorablement
    Malgré l'expansion économique que connaît le plus riche et le plus peuplé des Etats américains, l'écart entre les plus lotis et les plus démunis ne cesse de s'agrandir. C'est ce qui ressort d'une récente étude publiée en début de semaine. Si l'ensemble des revenus ont chuté durant la récession qui a frappé la Californie au début des années 90, les titulaires des plus bas salaires n'ont pas rattrapé le terrain perdu avec autant de succès que les plus riches.
    Un foyer de quatre personnes qui avait un revenu de 15.000 Dollars (141.000DH) en 1989 l'avait vu tomber à 11.300 Dollars (106.220DH) au début des années 90, au pire de la récession.
    En 1997, en dépit de la reprise économique, ce salaire demeurait inférieur à son niveau de 1989, à 13.000 Dollars (122.200DH).
    En revanche, au sommet de l'échelle, un revenu de 121.500 Dollars (1,142 million de DH) en 1989 était tombé à 117.400 (1,103 million de DH) au début des années 90 mais était monté à 130.600 (1,228 million de DH) en 1997.

    · 16 milliards de Dollars à investir au Brésil
    Des entreprises américaines prévoient d'injecter au moins 16 milliards de Dollars (environ 150 milliards de DH) en investissements directs au Brésil en 1999. Elles attendent cependant que la situation économique s'améliore et ce, avec une stabilité de la monnaie et la mise en place de l'ajustement budgétaire. Des statistiques brésiliennes indiquent que les firmes américaines ont investi en 1998 quelque 8 milliards de Dollars (75 milliards de DH) dans le secteur productif brésilien. Le volume des investissements américains au Brésil a ainsi triplé au cours des quatre dernières années. Il représente près de 45% des investissements étrangers dans le secteur productif brésilien. Le montant total des investissements américains au Brésil est évalué actuellement à quelque 45 milliards de Dollars.

    Wissal SEGRAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc