×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:3360 Le 13/09/2010 | Partager

. L’Europe réduit ses retards de paiement à 14 joursLES retards de paiement des entreprises européennes se sont réduits au deuxième trimestre à des niveaux de début de crise, selon une étude de la société Altares publiée jeudi dernier. En Europe, les entreprises européennes payent leurs fournisseurs avec un retard moyen de 14 jours, indique Altares, spécialisée dans l’information sur les entreprises. Ces retards correspondent «à leur meilleur niveau depuis l’été 2008 mais sont encore supérieurs à ce qu’ils étaient avant la crise. En 2007, les retards moyens s’établissaient à 12,5 jours», précise la société. L’Allemagne et les Pays-Bas tirent la performance européenne avec des retards de paiement, au plus bas, ramenés à moins de 8,5 jours. En France, les reports de règlement se réduisent beaucoup plus lentement mais se situent désormais à un niveau historiquement bas 11,5 jours. Derrière ce trio de tête, les autre pays sont encore à la peine, note Altares. Par exemple, au Royaume-Uni les retards de paiement se situent aux environs de 18 jours, supérieurs de plus de 4 jours à la moyenne européenne. En Espagne, les reports de paiement franchissent les 23 jours, en augmentation d’une journée chaque trimestre depuis l’été 2009.. Opep: Cours stables en 2011 L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) table sur un léger recul de la demande mondiale de brut au second semestre, avec le déclin des mesures de relance économique, et confirme sa prévision de stabilité pour 2011, dans son rapport de septembre publié jeudi 9 du même mois. «La demande mondiale de brut en 2010 reste largement inchangée à 1 million de barils par jour (mbj), elle a été plus forte que prévu au premier semestre, soutenue par des mesures de relance dans les grands pays consommateurs. Avec le déclin de ces mesures, la demande devrait reculer lors du second semestre«, note le cartel dans son rapport mensuel. Pour l'ensemble de l'année 2010, l'Opep table toujours sur une demande mondiale de 85,5 mbj, comme lors de ses précédentes prévisions. Ce montant devrait passer à 86,6 mbj en 2011, même chiffre que celui publié dans le rapport d'août.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc