×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Bouteflika à Paris pour un contrôle médical

Par L'Economiste | Edition N°:2260 Le 21/04/2006 | Partager

. Un suivi «prévu de longue date», selon des sources officiellesLE président algérien, Abdelaziz Bouteflika, est revenu pour des examens médicaux à Paris, où il avait été opéré et hospitalisé trois semaines l’année dernière, un séjour qui survient dans une nouvelle période de tension diplomatique entre la France et l’Algérie. Les autorités algériennes et françaises se sont voulues rassurantes jeudi 20 avril, en soulignant, à l’unisson, que Bouteflika séjournait à Paris pour un contrôle de suivi qui était «prévu de longue date».Bouteflika, 69 ans, avait dû être hospitalisé en urgence en France fin novembre. Il avait alors été opéré à l’hôpital militaire parisien du Val de Grâce, officiellement pour un «ulcère hémorragique au niveau de l’estomac».Après cette hospitalisation, du 26 novembre au 17 décembre, Bouteflika avait passé deux semaines de convalescence dans un palace de la capitale française, l’hôtel Meurice, avant de regagner Alger.A Alger, le ministre d’Etat, Abdelaziz Belkhadem, a indiqué que Bouteflika devait subir un «contrôle post-opératoire» qui se déroulera «très certainement» au Val de Grâce, un établissement dépendant du ministère de la Défense et accueillant périodiquement des responsables étrangers et français. «C’est un contrôle périodique qui est tout à fait normal après une intervention chirurgicale. Il n’y a rien de grave», a affirmé Belkhadem, représentant personnel du président Bouteflika. Il s’agirait en fait de la 3e consultation depuis son hospitalisation l’année dernière, selon des sources concordantes.L’année dernière, la durée de l’hospitalisation de Bouteflika et le laconisme manifesté par les autorités algériennes avaient nourri les spéculations sur l’état de santé réel du chef de l’Etat.Des spécialistes français, au vu des quelques informations médicales rendues publiques, et des médias avaient évoqué l’hypothèse que Bouteflika souffrait en fait d’un cancer de l’estomac. Les autorités algériennes avaient écarté toutes ces «spéculations».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc