×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Bouskoura: De l’eau potable pour 40 douars

Par L'Economiste | Edition N°:2361 Le 14/09/2006 | Partager

. Une action menée par Lydec et Lafarge Maroc. 2.500 foyers bénéficiaires De l’eau potable pour les douars de Bouskoura et Ouled Salah. Le coup d’envoi en a été donné par SM le Roi Mohammed VI la semaine dernière. Le projet a été initié par Lafarge Maroc et Lydec. Une alliance qui verse dans le développement humain. Quelque 40 douars, soit près de 2.500 foyers, seront alimentés en eau potable. Suite à l’extension de son unité de production de Bouskoura, Lafarge Maroc avait des besoins supplémentaires en eau. Le cimentier a donc fait appel à Lydec pour renforcer son approvisionnement. Lydec et Lafarge ont mis à profit cette opportunité pour alimenter en eau près de 40 douars environnants. Au total, 12.000 habitants vont avoir accès à ce service. L’opération consiste à réaliser une conduite de 300 millimètres sur une longueur de 14 kilomètres en plus de deux traversées de voies ferrées. Cette conduite peut atteindre jusqu’à 1.200 m3 par jour. En tout, le coût du projet est estimé à 11,8 millions de DH dont 5,5 sont débloqués par Lafarge Maroc. Les 6,3 millions de DH qui restent constituent la participation de la Lyonnaise des eaux. Les populations bénéficiaires auront également à participer à cet effort d’adduction à l’eau potable. Par ailleurs, afin de sécuriser cette alimentation en eau, Lydec a réalisé une extension du réservoir de Bouskoura en augmentant sa capacité de 6.000 m3 à 16.000 m3. Cette extension a coûté 17 millions DH. Le projet a été conçu de manière à permettre de donner l’accès à l’eau potable à près de 2.500 foyers dans les communes de Ouled Saleh et Bouskoura.La première étape consiste à raccorder, via le réseau de 30 km existant dans ces communes rurales d’ Ouled Saleh et de Bouskoura, 10 bornes fontaines. La deuxième étape portera sur le raccordement progressif au réseau d’eau potable des foyers concernés. Cela représente la pose de 60 km de conduites supplémentaires. Lydec assistera les bénéficiaires pour la mise en place de systèmes d’assainissement autonome. En fonction de leur proximité aux réseaux, les premiers foyers seront alimentés d’ici la fin de l’année 2006 et les derniers au plus tard en 2008. Enfin, le projet permettra de raccorder plusieurs unités industrielles, ainsi que des établissements publics (administrations, écoles, dispensaires ).Rappelons que les travaux ont démarré en mai 2006 pour être achevé 4 mois plus tard. Pour clarifier les obligations des uns et des autres, une convention a été signée en décembre 2005, en présence du gouverneur de la province de Nouaceur. Les signataires ne sont autres que Lydec, Lafarge Maroc et les communes de Ouled Saleh et Bouskoura. Le contrat stipule aussi que les ménages auront à débloquer une contribution financière «dont le montant n’est pas encore arrêté», selon Abdelkader Hajji, responsable à la commune Ouled Salah. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc