×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Bourse: Débats sur l'évaluation comptable

Par L'Economiste | Edition N°:526 Le 10/06/1999 | Partager

· Pour la première fois, des sociétés de bourse ont publié leurs avis sur une opération en cours
· Les divergences montrent les difficultés d'appréciation


C'est aujourd'hui que se termine l'offre publique de vente des titres d'Oulmès pour son augmentation de capital. Différentes sociétés de bourse ont publié au cours de cette semaine leurs opinions sur cette opération et les perspectives de la filiale eaux minérales de Holmarcom. C'est la première fois que des avis sont rendus publics alors, qu'une opération est en cours.
Ces opinions ont été favorables, sauf dans le cas de Wafa Bourse qui a hésité pour finalement publier un avis «réservé».
Upline Securities et BMCI Bourse, membres du syndicat de placement, ont donné un avis favorable. MIT (filiale de BMCE-Bank) et Attijari Intermédiation (filiale de la BCM) ont donné un avis «neutre» (Cf L'Economiste du jeudi 10 juin). Wafabourse a donc tranché sur ces confrères en émettant un avis «réservé». Cette opinion a été longuement discutée au sein de cette société de bourse, qui au début pensait s'en tenir à avis plus tranché. Les analystes de Wafabourse ont surtout relevé les méthodes d'évaluation de l'organisme conseil, Upline Securities. D'ordinaire, l'évaluation travaille sur les per (le prix rapporté au rendement), méthode largement admise et utilisée par la place marocaine.
Upline Securities, s'appuyant sur cette méthode, y a ajouté les «éléments exceptionnels». Wafa Bourse considère que ceux-ci (cessions de terrains) sont trop importants par rapport au résultat net estimé, pour être intégré aux résultats. Ce n'est pas l'avis de Upline, qui pense que, puisque les futurs actionnaires peuvent tirer profit de ces bénéfices exceptionnels, ils doivent en être informés.
Au-delà des divergences naturelles, dans les analyses, ce cas montre toute la difficulté qu'a encore la place de Casablanca à rompre un tant soit peu l'unanimité et le consensus. La place est très petite, tout le monde connaît tout le monde. Aussi, bien souvent les observateurs considèrent que des éléments extérieurs (relations personnelles, relations commerciales...) influencent les analyses. Ce qui arrive, il faut le reconnaître et ce, alors qu'il y a déjà matière à alimenter des débats puissants, uniquement avec des éléments objectifs...

Youssra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc