×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Bourse: Bilan positif pour la société gestionnaire

Par L'Economiste | Edition N°:3501 Le 05/04/2011 | Partager
Les principaux indicateurs croissent de plus de 50% en 2010
Le bénéfice net a plus que doublé à 74,7 millions de DH

Globalement positive pour l’économie nationale, l’année 2010 a été remarquable pour la Bourse de Casablanca (SBV). Son activité s’est, ainsi, inscrite en forte hausse. C’est, en partie, ce qui est ressorti du bilan dressé par Karim Hajji, DG de la Bourse, lors de la présentation des résultats annuels, hier. En effet, la société gestionnaire de la place a réalise un chiffre d’affaires de près de 182 millions de DH en expansion de plus de 59%. Progression semblable pour les produits d’exploitation qui avancent de 57% passant à plus de 183 millions de DH. Cette hausse est principalement attribuable à «la dynamique créée par l’opération ONA-SNI». Selon Hajji, «elle a permis de relancer le marché après le premier trimestre 2010 avec une amélioration de 65% des volumes de transactions». Au niveau des charges, le patron de la Bourse estime qu’elles sont demeurées contenues affichant une progression de 20% à plus de 85 millions de DH. Cependant, le top management de SBV invoque une montée en puissance des charges de personnels et de la promotion de la place via la caravane de la Bourse. A ce titre, cet effort a nécessité, selon Hajji, une enveloppe de l’ordre de 5 millions de DH.
Partant le résultat d’exploitation a plus que doublé, passant de 112% à près de 98 millions de DH profitant de «la hausse des revenus et de la maîtrise des charges».
Profitant de cette tendance, le bénéfice net de la Bourse de Casablanca ressort à 74,7 millions de DH en 2010 contre seulement 41,7 millions de DH, soit un saut de 79%.
Progression plus contenue pour les fonds propres qui s’apprécient de 13% pour atteindre 610 millions de DH. «Cette performance reflète à la fois des résultats positifs mais aussi de bons placements de trésorerie», explique le DG de la Bourse.
Côté perspectives, le management de BVC entend poursuivre sur le même rythme de croissance malgré la non-récurrence des performances dans un domaine d’activité assez volatile.
Pour ce qui est du plan d’actions, la Bourse a initié la création de l’Association marocaine des relations investisseurs (Amri) qui est constituée des représentants des 74 sociétés cotées. Elle a, en partie, pour mission d’améliorer la communication et de permettre l’échange de l’information financière des sociétés cotées dans leur globalité. Toujours dans ce sens, la Bourse s’est lancée dans la promotion de l’éducation financière. A ce titre, elle a conclu, en plus du lancement d’un guide pour l’éducation financière, un partenariat avec Injaz Al-Maghrib pour en développer l’attrait chez les jeunes en développant un championnat de la Bourse. En parallèle, le management de la place est en cours de finalisation d’un accord avec le ministère de l’Education pour «développer la culture financières auprès des étudiants». Dans la foulée, BVC a initié une série de «workshop» qui s’étalera sur 2011 afin de traiter de thématiques pouvant augmenter l’attrait de la Bourse.


Refonte du Madex?


La différence entre le Masi et le Madex n’est plus évidente à l’heure actuelle. En effet, l’indice des valeurs les plus liquides qui comptait lors de sa création à peine une dizaine d’actions s’est au fil du temps élargi à 62 valeurs. Partant, sa pertinence n’est plus avérée. C’est pour cette raison que le management de la Bourse a créé un comité scientifique qui sera chargé de procéder à la refonte de tous les indices de la place. En parallèle, ce comité travaillera sur le positionnement des indicateurs nationaux par rapport à ceux lancés en partenariat avec Footsie. «Il aura également pour mission d’apporter ses recommandations sur l’accent à mettre sur tel ou tel indice», indique Hajji. Ce comité est ainsi représenté par Bank Al-Maghrib, le CDVM, la société marocaine des analystes financiers ainsi que de personnalités spécialisées dans les mathématiques et la statistique. Début des travaux courant avril.


Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc