×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Bouregreg/aménagement
Les délais seront respectés

Par L'Economiste | Edition N°:3355 Le 06/09/2010 | Partager

. Le pont et le tunnel seront livrés fin décembre. La mise en service du tramway prévue à la même datePas de retard dans l’avancement des projets lancés dans le cadre du grand chantier de Bouregreg. C’est le constat dégagé, lors d’une visite sur le terrain organisée mardi dernier, au profit des conseillers de la ville en présence de Fathallah Oulalou, maire de la capitale. La visite a démarré par le chantier du pont Moulay El Hassan. «Il s’agit du premier ouvrage d’art architectural au Maroc avec une technique novatrice dans sa construction», rappelle Nada El Kasmi, directrice du projet. Le coût global de ce projet avoisine 1,2 milliard de DH. «Après la mise en place de la voûte au-dessus de l’oued, considérée comme la tâche la plus complexe de l’ouvrage, nos équipes ont pu respirer», avance El Kasmi. De fait, l’ensemble de l’ossature est presque posée avec un taux d’avancement global du chantier de plus de 85%. Pour la directrice du projet, tous les efforts seront déployés pour que la livraison de l’ouvrage se fera avant la fin de l’année. Cela est nécessaire pour permettre la mise en service avant janvier 2011 du tramway reliant Rabat et Salé. Les travaux de la pose de la voie et celle des massifs de la caténaire sont très bien avancés. «Après Salé, les essais techniques de la circulation du tramway ont d’ailleurs commencé à Rabat, samedi dernier», précise Lemghari Essakl, directeur général de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg. Déjà, 7 rames ont été réceptionnées. Il faut donc activer la construction du centre d’exploitation et de maintenance qui devrait abriter l’ensemble des rames. Il faut également réfléchir à appliquer une réglementation pour la circulation et la signalisation du futur du tramway. Ce dernier sera-t-il soumis au code de la route ou celui des chemins de fer? Toujours dans le même sens, un travail de communication et de sensibilisation doit être lancé auprès de la population pour préparer l’intégration de ce nouvel arrivant dans leur vie quotidienne. Avec une capacité de 180.000 voyageurs par jour, le tramway va sûrement contribuer à améliorer le système de transport et de circulation au niveau de la région. Sur ce volet, il faut aussi signaler le chantier du tunnel sous les Oudayas. Le taux d’avancement du projet avoisine les 90%, ce qui va permettre de le livrer vers la fin de l’année», précise Mhamed Ben Hamich, directeur du projet. La construction du pont et du tunnel ont nécessité la mobilisation d’investissements énormes. «Il faut donc réfléchir à leur maintenance après leur mise en service», suggère un conseiller de la ville. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc