×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

BMCE: Benjelloun met fin aux rumeurs

Par L'Economiste | Edition N°:1630 Le 24/10/2003 | Partager

. Le sort du partenariat avec la CNCE n'est pas encore scellé . La banque ne retiendra que les candidats ayant une valeur ajoutée cohérente avec sa stratégieC'est rassurant et confiant que le management de BMCE Bank a présenté les résultats semestriels de la banque ainsi qu'une rétrospective de ses réalisations sur 4 ans. Cette présentation avait deux objectifs, d'un côté, couper court aux rumeurs qui circulent sur le marché par rapport à la santé financière de la banque, et faire le point sur le projet de partenariat avec la Caisse nationale des caisses d'épargne (CNCE), de l'autre. Il est vrai que depuis l'avis défavorable du Comité des établissements de crédit (CEC) émis le 6 octobre, les rumeurs allaient bon train. “J'ai tenu à convier cette assemblée afin de mettre fin aux spéculations et conjectures, dont notre groupe fait l'objet, et de lever le voile en toute transparence sur sa situation, qui ne devrait aucunement susciter d'équivoque”, tient à préciser Benjelloun. Parmi ces “folles spéculations”, une éventuelle alliance avec la BCM. Celle-ci aurait offert un prix par action nettement inférieur à l'offre de la CNCE. De l'avis de plusieurs analystes, la BMCE cherchait donc, à travers son partenariat avec la Caisse d'épargne à éviter une éventuelle OPA de la BCM. “A aujourd'hui, je ne puis dire quel sera le sort du partenariat avec la CNCE”, a indiqué le président de BMCE Bank, ajoutant que quoi qu'il en soit, “le groupe ne retiendra en termes d'alliance et de partenariat que les candidats qui apportent une véritable valeur ajoutée, cohérente avec sa stratégie et ses fondements et qui sera profitable à l'économie nationale”. L'alternative serait pour BMCE Bank de “poursuivre sa marche en toute sérénité, en mobilisant les ressources dont elle dispose et qui lui permettront de construire par ses propres moyens, sa croissance et son développement”, souligne Benjelloun.Depuis que l'opérateur allemand Commerzbank s'est retiré du capital de BMCE Bank, cette dernière s'est lancée à la recherche d'un partenaire étranger stratégique pour le remplacer. En effet, la banque allemande détenait 15% du capital de BMCE, mais a ramené sa participation à 5% cette année. Côté résultats, les performances financières de BMCE Bank au 30 juin 2003 sont en progression significative. Ainsi, le résultat net est en hausse de près de 28% par rapport à la même période de l'année dernière, s'établissant à 244,6 millions de DH contre 191,2 millions à fin juin 2002. Cette performance est due notamment à la croissance de l'exploitation bancaire et la maîtrise des frais généraux. Le produit net bancaire, quant à lui, s'est apprécié de 7,7% au 30 juin 2003, atteignant 1,14 milliard de DH contre 1,06 milliard à la même date de 2002. Cette progression s'explique par une importante contribution des activités génératrices de commissions, est-il souligné. Le résultat brut d'exploitation a, pour sa part, augmenté de 31,1%. Enfin, pour faire face aux réglementations prudentielles de Bank Al-Maghrib, la banque a constitué une dotation nette aux provisions de l'ordre de 250 millions de DH.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc