×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Blé tendre: Les raisons de la baisse des droits de douane

Par L'Economiste | Edition N°:1656 Le 05/12/2003 | Partager

. Objectif: Garantir un approvisionnement normal…. …et pallier la tendance haussière du cours mondial . Dès le 8 décembre, ils passent de 90 à 55%La réduction des droits de douane sur le blé tendre entre en vigueur le 8 décembre. Décidée par le gouvernement, cette décision concerne la tranche de prix inférieure ou égale à 1.000 DH la tonne. Ainsi, les droits de douane passeront de 90 à 55%. Une mesure qui devrait inciter à des exportations massives. Selon le ministère de l'Agriculture, “la révision à la baisse des droits de douane a été réalisée afin de garantir un approvisionnement normal et régulier du marché domestique en blé tendre”. Elle a également pour effet de stabiliser les prix. “Cette réduction intervient dans un contexte mondial où les hausses du cours du blé tendre prennent des proportions excessives”, souligne Abdellatif Guédira, directeur général de l'ONICL (office national des importations des céréales et des légumineuses).Selon lui, l'effet escompté est de compenser en quelque sorte la hausse des prix pratiqués à l'international. A l'origine de cette hausse, selon le département de l'Agriculture, la réduction de la production mondiale des céréales, notamment au niveau des principaux pays exportateurs européens. Ce qui a eu un effet sur les disponibilités destinées à l'export ainsi que les stocks mondiaux.Au niveau national, l'impact de la hausse des cours mondiaux du blé tendre est plus ressentie et ce, en raison de deux facteurs. Outre la flambée des prix sur le marché mondial, l'augmentation du frêt maritime n'arrange pas non plus les choses. Pour rappel, le marché avait déjà augmenté pour atteindre 290, voire 300 DH de prix de revient le quintal. Ainsi, à chaque fois, l'Etat devait intervenir sur les droit de douane pour éviter que la hausse ne se répercute sur le prix du pain. . 270 DH le quintalActuellement, le prix de revient à l'importation est de 270 DH le quintal. Ce qui devra se traduire par la stabilité du prix de la farine et du pain. En aval, le marché des céréales devra connaître une période d'attente avant réaction. Dans ce cas de figure, le scénario prévu est que la réduction des droits soit accompagnée par des importations massives avec des stocks consistants. En revanche, dès que le marché connaît un certain équilibre, les importations s'arrêtent. L'objectif est de réguler le marché et stabiliser les prix pour qu'il n'y ait pas de spéculation sur le prix du pain. Pour preuve, “le prix de la baguette n'a pas changé”, souligne-t-on à l'ONICL. In fine, l'intérêt est que le consommateur ne ressente pas la hausse. Néanmoins, baisse des droits de douane ne veut pas dire non plus baisse du prix du pain.


Minotiers: C'est pas encore assez!

Maillon important de la filière, les minotiers réagissent. Malgré la forte baisse consentie par le gouvernement, ces opérateurs ne sont pas satisfaits. Pour eux, l'Etat n'a pas encore compensé la hausse des prix d'une façon proportionnelle. De plus, les cours mondiaux du blé tendre ont augmenté de 5 dollars en l'espace d'une semaine. Selon eux, si les importations se font au nouveau taux de 55%, la matière première sera, arrivée à Casablanca et tous frais compris, à un prix avoisinant les 280 DH d'après les opérations. Un prix auquel, disent-ils, il faudra ajouter les frais de transport du port aux moulins. Ce qui dépassera largement le prix cible de 260 DH qui permettrait de maintenir le prix actuel de la farine. A. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc