×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Belgique: Le procès du GICM débute aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:2144 Le 03/11/2005 | Partager

. Les accusés risquent jusqu’à 15 ans de prisonLa justice belge entame aujourd’hui le procès de 13 membres présumés du Groupe islamique combattant marocain (GICM), un mouvement terroriste soupçonné d’être lié aux attentats de Madrid en mars 2004 et de Casablanca en mai 2003. Le procès devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, d’une durée probable de quatre semaines, devrait à nouveau illustrer le rôle joué par la Belgique ces dernières années comme base arrière pour les islamistes radicaux. L’audience d’aujourd’hui sera principalement consacrée à des questions de procédure. Le procès sera ensuite ajourné jusqu’au mercredi 16 novembre, selon le parquet fédéral. Les 13 hommes, qui comparaîtront dans un palais de justice de Bruxelles placé sous haute surveillance, vont être jugés pour leur “appartenance à un groupe terroriste” et pour diverses infractions allant de l’usage de faux au séjour illégal. Il s’agit du premier procès en vertu d’une nouvelle loi réprimant le terrorisme qui prévoit des peines plus lourdes qu’auparavant. Les accusés sont passibles de 5 à 15 ans de prison. Les autorités judiciaires se sont jusqu’à présent montrées avares de détails sur l’enquête, indiquant seulement que les accusés avaient été en contact ou avaient hébergé des personnes impliquées dans les attentats de Madrid et de Casablanca, qui avaient fait à eux deux plus de 200 morts.Certains d’entre eux auraient également été proches de la branche néerlandaise du GICM (groupe de Hofstad), dont l’un des membres, Mohammed Bouyeri, a été condamné à la prison à vie pour l’assassinat du cinéaste néerlandais Theo van Gogh. Les accusés, pour la plupart d’origine marocaine, avaient été interpellés lors de deux coups de filet, le premier en mars 2004 à Maaseik, à la frontière belgo-néerlandaise, et le second en juin de la même année à Bruxelles et Anvers. Parmi les principaux inculpés figure Youssef Belhadj, soupçonné par la justice espagnole d’être l’auteur de vidéos revendiquant les attentats de Madrid. Le Marocain a été transféré vers l’Espagne au printemps dernier. Il sera jugé à Bruxelles par contumace. La Belgique a renforcé en septembre son arsenal judiciaire en matière de lutte contre le terrorisme, notamment en facilitant le recours aux écoutes et aux “visites discrètes” au domicile des suspects.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc