×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Enquête

Bataille syndicale pour le ticket BIT

Par L'Economiste | Edition N°:524 Le 08/06/1999 | Partager

· Le principe de "rotation" avancé en 1998 par le gouvernement est abandonné cette année
· L'UMT juge ce choix "désastreux"


La désignation de la CDT pour participer à la Conférence du Bureau International du Travail (BIT) à Genève continue de susciter de vives réactions dans le monde du travail. Après l'UGTM qui a vigoureusement critiqué le gouvernement, c'est au tour de l'UMT de monter au créneau. La centrale syndicale n'est pas contente et elle le fait savoir. Sa position est claire: la décision est en violation du principe de la rotation décidée par les pouvoirs publics l'année dernière. Son secrétaire général a adressé un courrier à M. Abderrahman Youssoufi, Premier ministre et à M. Khalid Alioua, en charge de l'Emploi. Dans sa lettre, M. Mahjoub Benseddik, ne mâche pas ses mots. Il dit en substance qu'en mystifiant la représentation et l'expression des travailleurs, le gouvernement ne fait que manquer à la lettre et à l'esprit de l'OIT. Le gouvernement prend "la responsabilité de rétrograder le pays au rang de ceux qui se présentent à ce type de conférence avec des délégations inféodées aux gouvernements ou aux partis au pouvoir", écrit-il. Ce qu'a toujours refusé M. Mohamed Noubir El Amaoui. La CDT a lancé une série de grèves sous le règne de l'alternance.
M. Benseddik fait probablement référence aux délégations du Tiers-Monde, sans crédibilité et qui passent leur temps à la cafétéria du Palais des Nations. Ces représentations des "républiques bananières" n'apportent pas de contribution aux travaux de la conférence et ne retirent aucun bénéfice pour leur pays.
Malgré les protestations de l'UGTM, une délégation conduite par M. Abderrazak Afilal est quand même partie à Genève, mais avec la Confédération Mondiale du Travail, d'obédience chrétienne. Pour sa part, l'UMT a décidé de boycotter cette réunion suisse qui durera quinze jours et de déposer plainte contre le gouvernement marocain auprès de la Commission de la vérification des mandats du BIT. Cette contestation est appuyée par la Confédération Internationale des Syndicats Libres (CISL) qui regroupe environ 200 millions de travailleurs à travers les 143 pays où elle est représentée. M. Benseddik est également soutenu par la Confédération Internationale des Syndicats Arabes. L'Union des Syndicats des Travailleurs du Maghreb Arabe a aussi exprimé sa solidarité par la voix de son secrétaire général. Le Tunisien M. Ismael Sahbani aurait adressé à M. Youssoufi un message de solidarité avec l'UMT et de protestation contre la désignation de la CDT.
Une source proche de l'UMT affirme qu'il n'y a pas eu de consultation formelle au préalable de toute désignation suivant les statuts du BIT. Pour convaincre, la même source assure que le gouvernement avait justifié l'année dernière son choix de la CDT pour le principe de rotation. "Il a violé sa propre règle en maintenant la CDT".


Controverse autour de la représentativité


Le gouvernement justifie sa décision par l'élection du Conseil d'Administration du BIT. L'UMT conteste le critère de représentativité adopté par le gouvernement qui se base sur les dernières élections professionnelles. Ces élections ont attribué dans la fonction publique un grand nombre de délégués à la CDT. Le Ministère de l'Enseignement dispose de 1.000 délégués, alors que l'ONE (avec ses 18.000 salariés) n'a droit qu'à 9 délégués. Pour la Centrale de M. Benseddik, le critère de représentativité doit être la capacité contractuelle. Il s'agit de pouvoir négocier, signer et appliquer les conventions collectives. L'UMT en a signé 29 qui ont été déposées.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc