×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

BASF progresse en 2002 mais reste prudent pour 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1479 Le 19/03/2003 | Partager

. Le chimiste se dit incapable de tracer son avenir en raison des menaces de guerre en IrakLe groupe allemand BASF, numéro un mondial de la chimie, a réussi à améliorer fortement son résultat d'exploitation l'an dernier, mais préfère se montrer prudent pour 2003 en raison des incertitudes qui pèsent sur la conjoncture. Le résultat d'exploitation du groupe, hors éléments exceptionnels, a progressé de 25,6% en 2002 sur un an, à 2,88 milliards d'euros, précise BASF dans un communiqué. Le groupe a donc tenu sa promesse d'une hausse d'au moins 15% de son bénéfice d'exploitation pour l'ensemble de l'exercice. BASF a par ailleurs enregistré l'an dernier une baisse de 74% de son bénéfice net, à 1,504 milliard d'euros. Mais le résultat net de 2001 avait été gonflé par la vente des activités pharmaceutiques de BASF, pour plus de 6 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires, lui, a quelque peu souffert d'effets de change négatifs et s'est légèrement effrité (-0,9%) malgré une hausse des volumes de vente, souligne BASF. Accomplies dans un contexte conjoncturel difficile, ces performances, supérieures aux prévisions des analystes, sont dues en grande partie aux efforts de restructuration entrepris par le chimiste en 2001. L'entreprise a notamment mis en place un plan de réduction de coûts devant lui faire économiser 1 milliard d'euros d'ici fin 2003, rappelle BASF. «L'année a bien commencé. Jusqu'à présent, les ventes sont en hausse comparées aux deux premiers mois de 2002«, souligne le dirigeant du groupe, Juergen Strube. Toutefois, «les incertitudes liées au conflit en Irak pèsent sur les évolutions futures. BASF ne peut donc donner qu'une indication très limitée sur la façon dont l'industrie chimique et le groupe vont se développer«, prévient-il. Le chimiste précise quand même vouloir enregistrer au premier trimestre une «nette hausse« de son résultat d'exploitation hors exceptionnels, mais cette croissance devrait être moins importante au deuxième trimestre.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc