×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Barak veut démanteler les colonies illégales

Par L'Economiste | Edition N°:614 Le 12/10/1999 | Partager

· Une commission a été créée pour se pencher sur les 42 cas de colonies "sauvages"

LE gouvernement israélien s'est penché hier sur le sort des 42 points de peuplement "sauvages" créés par les colons sur les collines de Cisjordanie. C'est la première fois que les Israéliens accordent un sérieux intérêt à la question. Une commission interministérielle a été créée et doit se prononcer sur le caractère légal des 42 points de peuplement établis depuis la signature de l'accord de Wye Plantation.
Ces points de peuplement seront classés en cinq catégories en fonction de leur caractère légal ou illégal. Ceux qui s'avéreront illégaux seront démantelés, confient les responsables israéliens.
L'armée estime que 11 de ces points de peuplement sont "totalement illégaux", car ils ont été construits sur des terres privées, sans autorisation de l'administration militaire. La légalité des autres points est "douteuse", dans la mesure où, dans la plupart des cas, les autorisations officielles ont été accordées a posteriori.
Le Premier ministre israélien Ehud Barak a assuré mercredi dernier qu'il refuserait de se laisser "dicter" sa politique par les colons, qui ont tenté ces derniers mois d'agrandir illégalement leur implantation. La commission chargée des affaires de colonisation est composée de représentants de tous les partis membres de la coalition.
"Cette commission a été constituée par le Premier ministre alors qu'elle n'existait pas sous le précédent gouvernement (de droite) de Benjamin Netanyahu, car Barak veut consulter ses partenaires avant de prendre des décisions cruciales sur l'avenir des colonies", a ajouté le porte-parole du gouvernement israélien.
En dernière instance, c'est le Premier ministre, également ministre de la Défense, qui décidera quels points de peuplement seront éventuellement démantelés. Les discussions au sein de la commission s'annonçaient animées en raison des profondes divergences entre les différents partis de la coalition.

Hicham RAÏQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc