×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Banques: Augmentation salariale de 600 dirhams

Par L'Economiste | Edition N°:2428 Le 22/12/2006 | Partager

. Elle concerne le personnel en dessous de la classe 6. Journée continue de 8h à 16h30 dès le 2 janvier 2007 C’est officiel: les banques vont se mettre à la journée continue à partir du 2 janvier 2007. La convention entre le Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM) et l’Union syndicale interbancaire affiliée à l’UMT (USIB) a été signée jeudi 20 décembre. La plage horaire retenue par les deux parties est de 8h à 16h30 avec une pause de 30 minutes. Le GPBM était en faveur de la tranche 8h/16h45. Le protocole d’accord prévoit aussi que les «dépassements horaires» soient comptabilisés en tant qu’heures supplémentaires donnant droit à une rétribution.Pour le vendredi, les salariés auront droit à une certaine flexibilité pour l’accomplissement de la prière. Durant le mois de Ramadan, un horaire spécial sera appliqué. Les guichets bancaires seront fermés à la clientèle 45 minutes avant la fin de la journée de travail c’est-à-dire à 15h45, mais les agences gardent la latitude de prendre les aménagements nécessaires selon les besoins. Cette journée continue, objet de moult négociations, sera assortie d’une prime de panier de 15 dirhams nette avec effet le 2 janvier 2007. L’octroi de cette prime ne supprimera pas la subvention repas mise en place par les banques disposant de restaurants. La journée non-stop n’est pas l’unique mesure prévue. Les banques concèdent une augmentation des salaires de l’ordre de 600 dirhams. Elle concerne le personnel en dessous de la classe 6 et sera effective fin 2007. De leur côté, les cadres «classe 7» auront droit à l’extension de la retraite complémentaire déjà instituée au profit du personnel classe 8 et au-delà. Là aussi, le GPBM a accédé à la requête de l’Usib en augmentant les taux de cotisation. Il sera porté à 3% au lieu de 2,5%. Des taux «exceptionnels» sont prévus pour les personnes proches de la retraite: les «banquiers» âgés de 50 ans et plus bénéficieront d’un taux de 3,5%, alors que ceux âgés de 55 ans et plus auront droit à un taux de cotisation de 4%. Une révision des taux d’intérêts et des plafonds sur les prêts immobiliers a également été consentie. Le plafond des prêts immobiliers soumis au taux de 2,5% est porté à 500.000 dirhams contre 400.000 actuellement. Au-delà de 500.000 dirhams, le taux d’intérêt est fixé à 4%. Les banques vont aussi prendre en charge l’impact du différentiel résultant de l’augmentation du taux de la TVA, lequel est passé à 20% en 2006 contre 7% auparavant. Des changements sont prévus dans les critères d’éligibilité aux prêts immobiliers: l’accès sera ouvert à tout salarié titularisé alors qu’auparavant, il fallait d’abord justifier d’une ancienneté de 4 ans. Quant à l’amortissement, il est porté jusqu’à la retraite au minimum avec une durée pouvant aller jusqu’à 24 ans. Le protocole d’accord prévoit aussi une amélioration de la couverture médicale (augmentation des prestations et amélioration de la gouvernance). Le «régime autonome interbancaire» géré par la CMIM permet aux banques de ne pas basculer dans l’assurance maladie obligatoire gérée par la CNSS.


Carte de paiement gratuite

Comme annoncé sur nos colonnes, les salariés des banques auront droit à une carte «Tawmin». Cette carte gratuite sera mise en place dès le 2 janvier. Plafonnée et doté d’un différé de paiement gratuit (jusqu’à la fin du mois), cette carte permettra aux salariés des banques de s’approvisionner auprès de la grande distribution. Par ailleurs, le protocole d’accord entre le GPBM et l’Usib consacre aussi une disposition sur l’harmonisation de la convention collective avec le code du travail. Ainsi, les dispositions les plus favorables aux salariés en matière de congé, de sanction, d’indemnité de licenciement et de période d’essai ont été retenues (www.leconomiste.com). La mise à jour de la convention collective se traduira également par l’instauration des comités d’entreprise et des comités d’hygiène et de sécurité dans les banques. Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc