×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Bâles II: Les chantiers vont bon train

Par L'Economiste | Edition N°:2234 Le 15/03/2006 | Partager

. Segmentation de la clientèle, coefficient minimum de solvabilité…. Reste les mesures de gestion du risque . Priorité à la réforme des banques publiquesQuelles sont les mesures engagées par Bank Al-Maghrib (BAM) pour se mettre au diapason des réglementations de Bâles II? Pour ce qui la concerne, elle n’a pas attendu la promulgation des textes (nouvelle loi bancaire et statuts de BAM) pour se mettre à niveau. Ces réglementations ont consacré son indépendance et renforcé son pouvoir de contrôle sur les banques commerciales. «Les discussions préalables à l’adoption des nouvelles normes, entre Bank Al-Maghrib et les institutions bancaires, portent essentiellement sur les systèmes de reporting, les normes comptables et les mécanismes de contrôle interne», note d’emblée Abdelatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale, lors du point de presse du 14 mars.Des projets liés aux nouvelles règles ont déjà été examinés avec les banques. Ils concernent la segmentation de la clientèle, le coefficient minimum de solvabilité, les fonds propres, les risques de crédit et de marché ainsi que les risques opérationnels. D’autres sont toujours en discussion. Il s’agit des procédures de gestion de risques opérationnels et du risque de taux dans le portefeuille bancaire. Mais Jouahri se dit en mesure de promulguer les nouveaux textes avant juin 2006.«Pour réussir ce basculement vers les nouvelles normes, les banques doivent adopter un système de gouvernance leur permettant d’anticiper les crises», indique le gouverneur de BAM. Pour l’heure, les évaluations de la Banque mondiale et du FMI excluent tout risque majeur de crise pour les banques privées. En revanche, ils ont de fortes craintes pour le secteur bancaire public.Par ailleurs, la banque centrale pilote un vaste programme de restructuration des institutions publiques intégrées dans son champ de contrôle. Les premiers chantiers achevés étaient ceux de la BNDE et récemment celui du CIH. Celui du Crédit Agricole est pratiquement finalisé. La banque centrale se penchera, dans une deuxième étape, sur des organismes résolument difficiles à réformer. Elle commencera par le Fonds d’équipement communal et la Caisse centrale de garantie avant de s’attaquer à la Poste, considérée actuellement comme une institution financière à part entière.Pour se mettre au diapason des règles comptables internationales, les normes IFRS seront introduites. Les discussions interbancaires et les simulations préalables sont en cours. Toujours est-il, les mesures relatives au deuxième volet de la réglementation Bâles II, dont l’entrée en vigueur est prévue pour 2009-2010, sont à la traîne. Il s’agit, entre autres, de la notation interne des clients, la mise en place de la centrale des incidents pour les effets de commerce et le remodelage du système de la centrale des bilans. Aboutiront-ils à temps?


Jouahri a dit

- Réseaux de financement occulte pour les PME «Avant de s’attaquer à ces circuits de financement informels, il nous faut identifier et maîtriser parfaitement les canaux officiels! Notre objectif est de ramener les entreprises informelles vers les circuits légaux de financement. A terme, les fonds occultes ne pourront que tarir!» - Réforme du système de garantie«Nous ne pourrons pas nous impliquer dans la gestion des dossiers de crédit par les banques, mais nous recommandons que les garanties émanent du projet en soi et non du promoteur. Cela nécessite davantage de transparence de la part des PME».Nouaim SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc