×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Balance commerciale à fin novembre : Le taux de couverture passe à 53,9 %

Par L'Economiste | Edition N°:111 Le 06/01/1994 | Partager

La baisse du volume global des échanges commerciaux avec l'étranger tend à se réduire au même titre que le déficit de la balance commerciale. Les importations de blé sont en hausse continue.

Les échanges commerciaux avec l'étranger ont atteint fin octobre 1993 un montant global de 76.58 milliards de DH, contre 78,46 au titre de la même période de 1992, en régression de 2,4% selon les dernières statistiques de l'Office des Changes . Le Ministère du Commerce Extérieur, qui a établi les premières statistiques à fin novembre, indique une légère baisse de 0,6% à 85,98 milliards de DH.

Les importations, évaluées CAF, se sont élevées à 49,73 milliards de DH, après 51,17 milliards en 1992, enregistrant un recul de 2,8 %. En volume, elles ont augmenté de 17.3%, à 15,65 millions de tonnes. A fin novembre. le recul des importations n'est plus que de 0.9 %, puisqu'elles ont atteint 55,83 milliards de DH contre 56,34 en 1992.

Exprimées en termes FOB. les exportations ont également baissé mais moins sensiblement que les importations, soit -1,6% à 26,84 milliards de DH. Le cumul à fin novembre ressort à 30,14 milliards de DH, soit 0,1% de moins qu'en 1992.

Le déficit commercial à fin octobre s'est donc établi à 22.88 milliards de DH, soit un allégement de 4,1% par rapport à la même période de 1992, et est passé à 25,68 milliards un mois après. Le taux de couverture des importations par les exploitations affiché fin octobre s'est amélioré de 0,7% pour atteindre 54 % contre 53,3 % à fin octobre 1992. A Fin novembre 1993, il est passé à 53,9 %.

Pour ce qui est des importations, tous les groupes de produits se sont inscrits en baisse sur les dix premiers mois de 1993, excepté les acquisitions de denrées alimentaires.

Achats de blé en hausse

En progression de 22% à fin octobre, les achats de denrées alimentaires à l'étranger ont atteint 7,36 milliards de DH, soit 14,8 % par rapport à l'ensemble des importations. Ils ont été essentiellement tirés par les approvisionnements en céréales (+40,4% à 3,72 milliards de DH) qui représentent 51,1% du total alimentaire importé. Sur ce total, 2,79 milliards de DH correspondent aux achats de blé, qui ont augmenté de 28,7% en valeur et de 16,7 %, en volume d'une année à l'autre. Les importations d'orge, elles, ont presque doublé (+122,2% à 596,1 millions de DH) pour un volume également en hausse de 89,3%. Les augmentations de 28,7 % en valeur et de 16,7 %, en volume d'une année à l'autre. Les importations d'orge, elles, ont presque doublé (+ 122,2 % à 596,1 millions de DH) pour un volume également en hausse de 89,3 %. Les augmentations de maïs ont grimpé de 55,8% pour atteindre 335,5 millions de DH. Les importations de sucre et de tabac ont enregistré des accroissements de 8,2 et 17,8% à 668,2 et 551 millions de DH respectivement. En revanche, les acquisitions de produits laitiers ont accusé une baisse de 20,6% à 527,9 millions de DH suite au recul du lait (-37,2% à 171,5 millions) et du beurre (-12,5 % à 328,2 millions).

Concernant les produits énergétiques et lubrifiants, le Maroc a acheté durant les dix premiers mois de 1993 l'équivalent de 7,45 milliards de DH contre 7,55 milliards en 1992, ce qui représente un léger repli de 1.3%. Selon les statistiques de l'Office des Changes, ce repli résulte en grande partie du recul des importations d'huile de pétrole brut. En raison de la baisse du volume acquis (-2,3 %) et du prix unitaire moyen (-6,6 % à 1,111 DH), la facture de cette huile s'est fixée à 5,84 milliards de DH. La régression de l'ensemble de cette rubrique aurait pu être plus importante si les importations de gaz de pétrole, de gasoil et de paraffine n'avaient pas augmenté.

En dépit des hausses affichées au niveau des huiles végétales, de la pâte à papier et des fruits à ensemencer, les approvisionnements en produits bruts d'origines animale et végétale ont chuté de 6,4% à 3,24 milliards de DH pour une baisse plus significative en volume (-12% à 845 mille tonnes ) . Cette baisse découle principalement de celles enregistrées par les fruits oléagineux (-70,9 millions de DH), les bois bruts (-207,1 millions), le coton (-50,4 millions) et les fibres textiles artificielles (-40 millions).

Les importations de produits bruts d'origine minérale sont tombées à 1 ,45 milliard de DH après 2,1 milliards à fin octobre 1992, suite à une chute de 42,7 % à 780,6 millions de DH des approvisionnements en soufre, dont le cours moyen a fléchi de 39,2% à 440 DH la tonne.

Pour les demi-produits, qui ont représenté 22,1% du total importé, les achats ont accusé un recul de 9,5% à Il milliards de DH. Ce recul découle des baisses enregistrées, entre autres au niveau des fils barres et palplanches (-269,4 millions de DH), des fils métalliques sauf électriques (- 118,2 millions) et des liants et ciments hydrauliques (-103,3 millions).

Les achats de biens d'équipement ont atteint 13,76 milliards de DH contre 13,92 milliards en 1992, soit un léger repli de 1,1% . Les acquisitions de biens d'équipement industriel se sont pratiquement stabilisées à leur niveau de 1992 (13,4 milliards de DH cette année contre 13,57 en 1992.
Les biens d'équipement agricole, eux, ont diminué de 19.5% pour se chiffrer à 281,1 millions de DH.

Les acquisitions de biens de consommation. enfin, ont reculé de 8,1 % totalisant 5,45 milliards de DH contre 5,92 en 1992. Ce recul provient notamment des voitures de tourisme (- 154,3 millions de DH), des tissus de fibres synthétiques (-113,7 millions et des pièces détachées (-70 millions). Les hausses ont surtout concerné les appareils récupteurs radio(+86,1 millions de DH), les tissus de coton (+ 54,8 millions) et les médicaments (+52,6 millions).

CAS de l'OCP: - 3 %

Au niveau des exportations, les dix premiers mois de 1993 ont été marqués par une amélioration de 4,4 % du prix moyen à l'export qui s'est établi à 2.130 DH la tonne contre 2.041 en 1992. Les exportations hors phosphates et dérivés (74% du total exporté) ont affiché une régression de 1,3% à 19,8 milliards de DH. Celles des phosphates et dérivés se sont également inscrites en baisse. D'un montant de 6,95 milliards de DH, le chiffre d'affaires réalisé à l'export par l'OCP s'est effectivement détérioré de 3,2% en valeur et de 8,2% en volume. Le recul du chiffre d'affaires de l'OCP est dû au fléchissement de l'acide phosphorique (-3,5% à 3 mil liards de DH) et des phosphates de roches (-9,7% à 1,68 milliard). Les engrais naturels et chimiques ont affiché en revanche une augmentation de 2,9%, soit un montant de 2,21 milliards de DH.

La baisse des exportations globales est essentiellement due au recul des expéditions de produits alimentaires (-3,8% à 6,37 milliards de DH). Cette tendance a été provoquée notamment par le recul des agrumes (-2,6%), du poisson frais (-18,3%), des pommes de terre (-35%) et des jus de fruits et légumes (-17,9%).

Les ventes à l'étranger de produits énergétiques se sont améliorées de 6,1% pour s'établir à 803,6 millions de DH. Cette amélioration découle de la bonne tenue des exportations d'excédent de pétrole raffiné. Ces dernières se sont élevées à 764,3 millions de DH, soit 3,5% de plus qu'en 1992.

Les exportations de produits bruts d'origine animale et végétale ont atteint 768,4 millions de DH, soit une baisse de 17%. La plupart des produits composant ce poste ont subi la baisse. Il s'agit en particulier de l'agar-agar (-53,9% à 38,8 millions de DH),de l'huile d'olive (-91,6% à 6,5 millions) et de la pâte à papier (-48,7% à 138,5 millions).

Pour un volume en hausse de 3% à 1,54 million de tonnes, les expéditions de produits miniers hors phosphates ont accusé un retrait de 10,2% à 792,2 millions de DH. Les reculs enregistrés par le minerai de cuivre (-29,1%), la fluorine ( -27 ,5 %) et le minerai de plomb (-47,7%) en l'occurrence, sont à l'origine de la baisse globale . Les exportations de minerai de zinc et des ferrailles, en revanche, ont progressé de 131,7 et 54% à 143 et 25 millions de DH respectivement.

Les demi-produits autres que les dérivés de phosphates, sont tombés de 1,88 milliard de DH à 1,71 milliard à cause de la baisse des fils de coton (-32,2%), des fibres synthétiques et artificielles (-19.8%) et des cuirs et peaux (-11,6%) notamment.

Les biens d'équipement, essentiellement composés de diodes à cristal, se sont accrus de 15,6%, atteignant ainsi 1,43 milliard de DH.

Pour les biens de consommation enfin, les expéditions, qui ont représenté 29,8% du total de ventes à l'étranger, ont grimpé de 2,8% à 8 milliards de DH, tirées, entre autres, par les articles de bonneterie (+10,4% à 2,17 milliards de DH), les chaussures (+21,8% à 586,3 millions) et les médicaments (+49,3% à 163,6 millions).

Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc