×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Baisse du PIB mondial en 2009

    Par L'Economiste | Edition N°:2925 Le 22/12/2008 | Partager

    . Recul de 0,4% selon l’IIF. Les pays émergents les plus durement touchés L’Institut international de la finance (IIF), qui regroupe les grandes banques de plus de 70 pays, a estimé la semaine dernière que le PIB mondial allait reculer en 2009, pour la première fois depuis plusieurs décennies, traduisant le fait que peu de pays sont à l’abri de la crise.Le PIB total de la planète devrait reculer de 0,4% en 2009 après avoir progressé de 2,0% en 2008, estime l’IIF, organisation basée à Washington et regroupant plus de 375 des plus grandes banques et institutions financières au monde. Ce serait la première fois que la richesse produite par le monde entier recule depuis le début de la décennie 1950, a indiqué Philip Suttle, directeur de l’analyse macroéconomique de l’IIF. Présentant le rapport de conjoncture de son institution, le directeur de l’IIF, Charles Dallara, a déclaré à la presse: «L’affaiblissement de l’activité économique et l’intensité des tensions qui règnent sur les marchés financiers se nourrissent l’une de l’autre et sont amplifiées par la concordance du ralentissement à l’échelle de la planète». L’IIF estime que le PIB total des Etats-Unis, des quinze pays de la zone euro et du Japon va reculer de 1,4% en 2009. Le PIB se contracterait ainsi selon elle de 1,3% en 2009 aux Etats-Unis, de 1,5% dans la zone euro, et de 1,2% au Japon. Ce sont les pays émergents qui seront le plus durement touchés par la crise, estime l’IIF. Leur croissance économique totale devrait ralentir de 5,9% prévus pour 2008 à 3,1% en 2009, écrit l’organisation. La croissance de la Chine passerait ainsi de 9,3% à 6,5%, et celle de l’Inde de 6,2% à 5,0%.La Russie verrait elle son PIB décroître de 1,5% après une hausse de 5,9% prévue pour 2008, et la croissance du Brésil serait ramenée de 5,5% à 1,5%.J. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc