×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Baisse des taux directeurs allemands : Les marchés financiers européens soulagés

Par L'Economiste | Edition N°:66 Le 11/02/1993 | Partager

Le Conseil directeur de la Bundesbank, la banque centrale allemande, a abaissé Jeudi 4 Février ses taux d'intérêts. Le principal taux directeur, le taux lombard des avances sur titres par lequel les banques obtiennent des fonds auprès de la Banque Centrale en déposant des valeurs mobilières comme garantie, a été ramené de 9,5 à 9%. Le taux d'escompte est passé, quant à lui, de 8,25 à 8%. La dernière baisse des taux de la Bundesbank remonte au 14 Septembre dernier, lors d'une tourmente monétaire qui a emporté la Lire, la Livre, la Peseta puis l'Escudo.

Selon le communiqué qui a annoncé la nouvelle, "c'est pour réduire les tensions sur les marchés des devises européennes", que la Bundesbank (Buba) a décidé de détendre sa politique monétaire. "La Buba ne voulait pas assumer un krach du SME. Or, après la dévaluation de la Lire irlandaise, on s'attaquait à la Couronne danoise et au Franc français, et on cherchait même des noises au Franc belge", explique un banquier. Effectivement, depuis la dévaluation de la Livre irlandaise, la spéculation a repris de plus belle sur les marchés des changes. Une fois la baisse des taux allemands annoncée, les marchés se sont montrés soulagés, en particulier la Bourse de Paris qui a gagné 1,7%. La Couronne danoise s'est redressée et la Belgique et l'Autriche ont à leur tour abaissé leurs taux directeurs.

En France, comme dans toute l'Europe, la décision allemande a été accueillie avec enthousiasme. "C'est un geste qui nous aide beaucoup et qui montre que l'Allemagne construit l'Europe avec nous", a déclaré M. Michel Sapin, ministre français des Finances, qui s'est bien gardé d'annoncer une baisse des taux de la Banque de France. Restant vague, il dira simplement que "les taux baisseront en France et en Europe cette année."

Mais, "le problème du SME ne provient pas uniquement des taux allemands", a constaté un spécialiste; il souffre plutôt "des dévaluations compétitives qui viennent de se produire, des différences considérables des conjonctures économiques en Europe, et des doutes de nature plus politique qu'il suscite, notamment en France", note la presse étrangère.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc