×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Axa/délocalisation au Maroc: Rudes négociations

Par L'Economiste | Edition N°:2427 Le 21/12/2006 | Partager

. Le plan devrait être appliqué début 2007Le dialogue est «renoué» entre la direction et les syndicats de l’assureur Axa, et les dirigeants devraient attendre le résultat de l’expertise demandée par le comité central d’entreprise (CCE) sur son projet de délocaliser 1.500 postes au Maroc avant de mettre ce plan en marche. «Le dialogue est renoué», a affirmé Eric Lemaire, directeur de la communication d’Axa France, ajoutant: «ce que nous souhaitons en janvier, c’est continuer les discussions, prendre notre temps». Il y a 2 semaines, les discussions entre la direction et les syndicats se trouvaient dans une impasse, Axa France jugeant «injustifiée» l’expertise demandée par le CCE sur son plan de développement «Ambition 2012», qui prévoit de délocaliser 1.500 postes au Maroc, et affirmant qu’elle souhaitait  «appliquer ce plan début 2007». La direction d’Axa insiste sur le fait qu’Ambition 2012 est un «projet de croissance» qui vise le doublement du chiffre d’affaires et de la rentabilité d’ici à 2012 et ne prévoit pas de licenciements. Axa compte créer 1.200 emplois nets en France sur cette période. Les 1.500 emplois qui seront délocalisés au Maroc remplaceront la moitié des 3.000 départs en retraite de salariés français prévus d’ici à 2012. D’après Maurice Zylberberg, il y a déjà «2.700 emplois délocalisés [par le groupe] à Bangalore», en Inde, dédiés aux activités de back office (règlement des sinistres simples, démarches précommerciales). Le président d’Axa, Henri de Castries, avait déclaré lors d’un déplacement en Inde la semaine dernière, que les activités de la filiale locale Axa Business Services «se portaient bien» et que le groupe allait «y investir plus», sans préciser le montant de ces investissements.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc