×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Aviation: Coentreprise dans les économies de carburant

Par L'Economiste | Edition N°:2838 Le 11/08/2008 | Partager

. Le siège de Flight Sciences Global Partners sera à BruxellesTrois sociétés spécialistes des économies de carburant pour l’aviation civile ont annoncé jeudi dernier à Washington qu’elles allaient unir leurs efforts au sein d’une coentreprise, affirmant que les compagnies aériennes avaient beaucoup à faire dans ce domaine. Ces trois sociétés, l’américaine Flight Services International, la belge Sabena Flight Academy Consulting et la canadienne BMB Fuel Consulting Services ont fondé Flight Sciences Global Partners, dont le siège sera à Bruxelles. «Un avion recueille une somme formidable d’excellentes données sur le carburant. Les compagnies utilisent ces données pour transporter un avion d’un point A à un point B, mais au-delà elles ne sont pas utilisées pour mettre en place des mesures d’efficacité», a expliqué le PDG de BMB, Robert Kelland. «Tous les jours, elles se plaignent du prix du carburant et, en conséquence, elles facturent les couvertures et les oreillers pour compenser. Mais si vous vous intéressez à l’organisation des compagnies, elles ne sont pas adaptées pour gérer le plus gros coût structurel», a poursuivi le président de Flight Services International. Sa société se targue de faire réaliser «des économies de l’ordre de 5%» en kérosène à ses clients. Les trois sociétés ont également affirmé vouloir aider les compagnies à réaliser le bilan des émissions de CO2 que l’UE imposera en 2010 à toutes les compagnies qui feront arriver ou partir des vols d’Europe, pour récompenser ou pénaliser selon les efforts accomplis. «Il va y avoir une obligation de surveiller les émissions et d’en rendre compte à l’UE. (...) Le paiement ou le remboursement qui s’ensuivra découlera d’une collecte de données et d’un système de compte rendu précis», a souligné Patrick van Dessel, PDG de Sabena Flight Academy Consulting.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc