×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Avec la loi de 1993 : Bourse: Les sociétés acculées à distribuer les dividendes

    Par L'Economiste | Edition N°:192 Le 10/08/1995 | Partager

    Les banques offrent généralement le meilleur placement en terme de dividende, estiment des spécialistes. A ce jour, toutes les banques ont distribué leurs dividendes, à l'exception du CIH et d'Uniban.


    Sur la cinquantaine de sociétés cotées en bourse, onze ont déjà procédé à la distribution des dividendes et quatre autres comptent le faire dans les prochains mois. Il s'agit de Cosumar, de la Centrale Laitière, de la Financière Diwan et de l'ONA.
    Des sociétés comme Lafarge, Ufiner, Chimicolor ou Berliet Maroc n'ont pas distribué de dividendes depuis de longues années. Sous peine d'être radiées de la cote officielle, ces sociétés devront se soumettre à la loi. En effet, pour qu'une valeur soit maintenue à la cote officielle, l'article 16 du Dahir portant loi n°1-93-211 du 21 septembre 1993 relatif à la Bourse des Valeurs dispose qu'il faut entre autres assurer "la mise en paiement de dividendes pendant les trois derniers exercices".
    A en croire des analystes financiers, "les banques offrent généralement le meilleur placement en terme de dividende".
    En 1994, les dividendes distribués par les banques varient entre 5,50DH pour la BNDE et 14,25DH pour la BCM.
    Le plus fort taux de rendement de dividende (3,32%) est en revanche détenu par la BMCE qui a versé un dividende de 11DH l'action. Elle est suivie de la BCM qui affiche un rendement (dividende/cours) de 3,20%. Le titre BCM, qui s'est traité durant le premier trimestre 1995 à un multiple intéressant par rapport au marché, a gagné 15,7% pour atteindre 515DH. Toutefois, le 19 juillet il cotait à peine 475DH. Grâce à l'importance des résultats réalisés en 1994, plus de 440 millions de DH, la BCM a vu la rentabilité de son actif atteindre son plus haut niveau depuis 1987, soit 1,59%.

    Les rendements enregistrés par le Crédit du Maroc, la BMCI et Wafabank sont inférieurs à 3%.
    La BNDE, dont la capitalisation boursière s'est élevée à près de 360 millions de DH l'année dernière, a affiché un rendement de dividende de 3,02% en 1994 contre 2,78% en 1993.
    Alors que leurs cours s'appréciaient de 33% l'année dernière, les banques cotées ont vu leurs bénéfices grossir. Ensemble, elles ont totalisé près de 1,32 milliard de DH, en hausse de 27,5% par rapport à 1993. La plus forte progression a été enregistrée par la BCM (57%), suivie de la BNDE (+36%) puis de la BMCE (26%).
    Les banques, qui ont représenté 35% de la capitalisation boursière globale l'année dernière, "sont hautement profitables; leur rentabilité atteint fréquemment 1% des actifs, soit le même niveau que les établissements américains", affirme la société de bourse Upline Securities.

    Dans le rang des sociétés de financement, seule Sofac-Crédit a, à ce jour, versé des dividendes, soit 18DH l'action. Rapporté au dernier cours de 1994 (355DH), ce dividende laisse apparaître un rendement de 5,07% contre une moyenne sectorielle de 4,7%. "Avec le niveau des bénéfices enregistrés en 1994 le titre s'est traité au 31 mars à un PE (multiple de capitalisation) de 11,3 fois alors que la moyenne du secteur se situait à 9,5 fois".
    L'ONA, qui s'engage à verser à ses actionnaires un dividende de 13 DH au titre de l'exercice 1994, a enregistré un rendement de 3,58%, soit 0,27 point de plus qu'en 1993.
    Le titre Auto-Hall a, quant à lui, sensiblement amélioré son rendement. Alors qu'il n'atteignait que 0,39% en 1993 (prix=1.800DH), il est monté à 3,16% l'année suivante pour un dividende de 60DH et un cours de l'action de 1.900DH.

    Hakima EL MARIKY.

    Paiement de dividendes

    Les sociétés cotées en bourse continuent d'annoncer la mise en paiement des dividendes pour l'exercice 1994. L'assemblée générale ordinaire du CIH a fixé le dividende de l'exercice 1994 à 8% par action. Le paiement s'effectue depuis le 1er août 1995 au siège de la banque.
    Par ailleurs, la SCP procède à l'échange sans conformité de numéros d'actions au porteur "Société Chérifienne des Pétroles" démunies de coupons, contre des actions nouvelles coupon n° 31 attaché, en coupures de 100, coupures de 50, coupures de 10 et unités. Le dividende de l'exercice 1994, représenté par le coupon n° 31, est arrêté à 10 Dirhams pour les actions "B" et 7 Dirhams pour les actions "C".

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc