×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Automobile: Le Salon de Francfort sur la piste «écolo»

Par L'Economiste | Edition N°:1600 Le 12/09/2003 | Partager

. Les grands constructeurs se préparent à équiper leurs voitures diesel de filtres à particules. Fausse alerte à l'explosifLe trafic des trains de banlieue à Francfort, où se tient actuellement le Salon international de l'automobile (IAA), était revenu à la normale hier matin après une fausse alerte à l'explosif. La gare «Messe» qui dessert le Salon, près du centre-ville, est restée fermée au public près de deux heures, jusqu'à 10 heures locales environ. Deux chiens avaient senti une odeur suspecte à un distributeur de billets, selon la même source. L'examen de l'appareil n'a pas permis de trouver des explosifs, selon la police. Une route adjacente au salon avait aussi été fermée à la circulation par mesure de précaution. Ouvert depuis mardi dernier à la presse, le Salon a été inauguré officiellement hier jeudi avec un important dispositif de sécurité. Selon la presse régionale, la police a probablement déjoué un projet d'attentat suicide au salon, dont le principal suspect serait un dirigeant du mouvement islamiste palestinien Hamas. Sur un autre registre, de nombreux constructeurs automobiles présents au salon de Francfort s'apprêtent à équiper leurs voitures diesel de filtres à particules. Il s'agit d'une technologie destinée à répondre aux normes environnementales et qui devrait flatter la fibre écologique allemande.Les Allemands Mercedes, Audi, Volkswagen ou Opel vont proposer cet équipement qui, monté sur un moteur diesel moderne (à injection directe), réduit les «fumées noires», ces rejets de particules soupçonnées d'être cancérigènes.Jusqu'ici, le Français PSA Peugeot Citroën était le seul à commercialiser, depuis le printemps 2000, des véhicules diesel dotés d'un filtre à particules (FAP). Un investissement chiffré à environ 60 millions d'euros.Ford, qui coopère avec PSA dans les moteurs diesel, a développé avec lui la nouvelle génération de filtres sans entretien. Le groupe américain le proposera sur son petit monospace Focus C-Max, présenté au salon de Francfort.Un équipement indispensable pour certaines voitures, afin qu'elles répondent aux normes «Euro 4» qui seront en vigueur à partir de 2005, soulignent les constructeurs. Ces règles abaissent de moitié les rejets autorisés de particules et d'oxyde d'azote. Les restrictions de Bruxelles interviennent alors que la part du diesel ne cesse de grimper en Europe occidentale, où elle représente plus de 42% des ventes de voitures neuves.Opel compte équiper des versions diesel du Signum, de la Vectra et de la nouvelle Astra à partir de l'an prochain.Même scénario pour les Golf et Passat de son concurrent Volkswagen. Pour sa part, Mercedes proposera à partir de cet automne un filtre à particules sur des classes E et C.Le système de diesel à injection directe, développé par tous les constructeurs, réduit la consommation de carburant, abaissant ainsi les émissions de CO2, le principal gaz à effet de serre. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc