×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Audiovisuel: Plus de 2,5 milliards de DH pour la «vieille» chaîne

Par L'Economiste | Edition N°:2211 Le 10/02/2006 | Partager

. 1,17 milliard débloqué par le budget de l’Etat à la SNRT . La chaîne devra investir 426 millions de DH Fayçal Laraïchi est un homme heureux. La Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), dont il est le président-directeur général, a désormais les moyens de ces ambitions. 1, rue Brihi s’est vue octroyer plus de 2,5 milliards de DH sur trois ans (2006-2008). Ceci, dans le cadre du contrat-programme signé mercredi soir à Rabat entre la société et le gouvernement, représenté par les ministères des Finances et de la Communication. Présidée par le Premier ministre Driss Jettou, cette signature est le fruit de longs rounds de négociations entre la SNRT et le ministère des Finances. Un arbitrage du Premier ministre a été nécessaire. Celui-ci a reconnu avoir favorisé la chaîne, «eu égard aux efforts que ses hommes et femmes n’ont cessé de consentir et aux défis qu’ils devront encore relever». Pour les accompagner, la somme de 1,17 milliard de DH sera accordée à l’ex-RTM à travers le budget général de l’Etat. Le Fonds de promotion du paysage audiovisuel débloquera 556 millions de DH. Quelque 820 millions de DH seront alloués au titre de la part de la société dans la taxe réservée à la promotion de ce paysage. L’importance de ce chiffre s’explique par le passage du taux de celle-ci de 7 à 20% au titre de la loi de Finances 2006. Entrant dans le cadre de l’application de la loi sur l’audiovisuel, «ce contrat obéit également à la politique contractuelle adoptée par le gouvernement pour éclaircir et définir ses rapports avec les établissements publics», a rappelé Fathallah Oualalou. L’objectif est «de permettre à la SNRT de se transformer en un pôle public de référence jouant un rôle pionnier dans la modernisation du secteur audiovisuel dans le pays», a déclaré Nabil Benabdallah, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. En échange, la SNRT s’engage à honorer l’ensemble des engagements pris dans le cadre de son cahier des charges adopté par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA). Ces engagements portent notamment sur l’élargissement de l’espace de couverture du territoire national. La diversification, sur les plans linguistique, régional et national du contenu des services, est un impératif. Des engagements financiers sont également au menu. A commencer par l’obligation de la SNRT d’augmenter ses ressources propres. Les recettes publicitaires devront ainsi dépasser les 645 millions de DH. La SNRT devra également s’acquitter d’un programme d’investissement de l’ordre de 426 millions de DH. Ce dernier concernera la mise à niveau des structures et équipements de la société. Il s’agit notamment de la numérisation et la modernisation du réseau d’émission et de diffusion. La SNRT devra également apporter son soutien à la production audiovisuelle et cinématographique. Elle devra participer sous forme d’apports en coproduction ou d’achats de droits de diffusion, à la production originale d’au moins 20 longs métrages et 20 courts métrages marocains. La société est également tenue d’externaliser 30% du budget annuel affecté à la production hors information.


Ressources humaines

Dans ce vaste chantier, la priorité devra être accordée aux ressources humaines. Axe principal de ce volet, l’amélioration de la situation des employés de la SNRT, selon leur nouveau statut. La révision du régime des salaires devra aboutir à un alignement des grilles des salaires de la SNRT sur celles pratiquées par la deuxième chaîne. Une gestion moderne des ressources humaines devra être introduite, basée sur la prospection des besoins qualitatifs et quantitatifs. De nouveaux systèmes de motivation et de récompense du mérite seront de mise, au même titre que des stratégies de formation continue. Tarik QATTAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc