×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Attijariwafa bank
    Kettani réaffirme les ambitions de la filiale tunisienne
    De notre correspondante, Yousra MAHFOUD

    Par L'Economiste | Edition N°:3512 Le 20/04/2011 | Partager
    Elle cumule les bonnes performances
    Hichem Seffa, nommé DG
    Hassan Bertal appelé à rejoindre le groupe à Casablanca

    «Attijari bank Tunis fait la fierté du groupe et dépasse les objectifs fixés par le business plan», a déclaré Mohamed Kettani en visite à Tunis vendredi dernier

    LA filiale tunisienne d’Attijariwafa bank fait toujours bonne impression. Attijari bank Tunisie poursuit ainsi le développement de ses activités. La dernière communication financière, conduite par le management sous l’œil approbatif du président Mohamed Kettani, a permis de rappeler les performances.
    Les résultats ont été marqués par la poursuite de la mobilisation des dépôts, de l’évolution des crédits, de la progression soutenue du PNB... Parallèlement, la banque poursuit l’assainissement du portefeuille et l’amélioration de la qualité des actifs classés. Au titre du premier trimestre 2011, Attijari bank Tunisie a enregistré une hausse de 15% des dépôts.
    Le chiffre d’affaires a grimpé de 21% à 71,9 millions de DT (1 DT= 5,844 DH). Indicateur de l’activité commerciale, le PNB a progressé de 15% à 43,5 millions de dinars.
    En somme, de bons indicateurs, une montée en puissance et une stratégie évolutive. Résultat: un patron on ne peut plus satisfait. En visite vendredi dernier à Tunis, Mohamed Kettani n’a pas caché sa fierté à l’occasion: «Attijari bank Tunis fait la fierté du groupe et dépasse les objectifs fixés par le business plan», a-t-il souligné d’emblée. Une question s’imposait: la stratégie de la banque après les derniers événements? Le patron d’Attijariwafa bank a saisi l’occasion pour montrer son appui à la filiale. «Le groupe prévoit de renforcer son programme et d’accélérer le développement, dans un environnement économique plus sain», précise-t-il.
    Pour la place financière locale, un seul regret, celui du «départ» de Hassan Bertal, appelé à «rejoindre le groupe à Casablanca».
    En poste à Tunis depuis 2007, Bertal passera le témoin à Hichem Seffa qui assurera la relève à partir du 15 mai prochain. Hichem Seffa était responsable des traitements et services clientèle au sein du groupe. La mission de Seffa est de prendre les rênes d’une banque en vitesse de croisière. De l’avis de l’ensemble de ses collaborateurs, Hassan Bertal a jusque-là fait du «très bon travail». On lui reconnaît son sérieux et son «travail pointilleux». Tout au long de sa mission à Tunis, il a constitué un tandem avec Moncef Cheffar. Mais Bertal ne quittera pas définitivement la Tunisie puisqu’il préservera son siège au conseil d’administration.
    La rencontre a été aussi l’occasion de présenter le programme «Moussanada», un programme d’accompagnement dédié aux PME et PMI tunisiennes confrontées aux difficultés conjoncturelles suite aux derniers évènements. Ce programme prévoit plusieurs solutions, entre autres le reprofilage du passif, le crédit de trésorerie et le rééchelonnement d’échéances.
    Interrogé sur la stratégie d’ABT en matière d’emploi en 2011, Mohamed Kettani a annoncé que la banque comptait employer 70 diplômés. Cette nouvelle vague d’emplois répond à un besoin croissant de la banque qui continue d’étoffer son réseau (172 agences à fin mars 2011 et 185 dans les prochains mois).

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc