×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Attentats de Casablanca
Le suspect français serait-il un «agent dormant«?

Par L'Economiste | Edition N°:1532 Le 04/06/2003 | Partager

. Son passage par l'Afghanistan, le Pakistan et la Turquie lui aurait permis d'approcher le réseau Al Qaida. En dépit de son arrestation, les enquêteurs n'ont pas encore remonté toute la filièreAbou Abderrahman, le Français recherché pour implication dans les attentats de Casablanca, a été arrêté, hier, à Tanger.Il s'agit de l'un des principaux commanditaires des attentats du 16 mai à Casablanca. L'avis de recherche à son encontre a été lancé le samedi 31 mai. Trois jours plus tard, il était entre les mains de la police. Cet homme, présenté par ses voisins comme assez «réservé«, serait l'émir d'un groupe islamiste radical de Tanger.Avec un nom qui sonne un peu bizarre, Robert Richard Antoine Pierre est décrit comme un élément dangereux. Il aurait séjourné en Afghanistan, au Pakistan, en Turquie et dans d'autres pays d'Europe. Son itinéraire a laissé croire aux enquêteurs qu'il a eu des contacts assez étroits avec le réseau Al Qaida.Certaines sources assurent que cette même personne a participé aux attentats terroristes perpétrés en 1995 dans le RER de Paris. A l'époque, les services secrets français avaient pointé du doigt le GIA algérien, accusé d'être derrière ces actes criminels. Dans cette affaire, le nom d'un Français avait été cité dans un rapport de la DST française. Selon ce même rapport, il se serait réfugié au Maroc. Pour opérer dans un pays, les terroristes choisissent des personnes dont la nationalité n'attire pas l'attention des services de sécurité. C'est le cas de Robert Richard Antoine Pierre au Maroc.Abou Abderrahman serait-il, en fait, un agent dormant? Pour qui travaillait-il alors? C'est la question à laquelle les enquêteurs tentent de répondre. Plusieurs services secrets du monde ont infiltré divers réseaux islamistes radicaux dans le but de les manipuler et les utiliser si les circonstances le demandaient.. Remonter à la sourceL'essentiel des efforts des enquêteurs sera de remonter toute la filière terroriste. Pour cela, arrestations et interrogatoires vont se multiplier. Certains pourraient être poursuivis, d'autres pas.En somme, personne ne peut remonter avec exactitude la filière terroriste qui a préparé, commandité et exécuté les attentats de Casablanca. Les pistes suivies par les enquêteurs marocains, avec l'aide des services de renseignement d'autres pays amis, n'ont pas mené à grand-chose, sinon à Al Qaida, un réseau dont la structure et l'organisation sont énigmatiques. Comme à la suite de l'affaire du 11 septembre, il faut certainement s'attendre, pour les attentats du 16 mai, à des arrestations en masse, un peu partout au Maroc et peut-être ailleurs.


Les islamistes d'Europe dans le collimateur

Une chose est maintenant sûre. Toutes les organisations islamistes, même les plus modérées, sont désormais devenues suspectes. Des islamistes marocains, il y en a également dans les pays européens, notamment en Espagne, France, Italie, Belgique et Pays-Bas.Depuis le début des évènements en Algérie, les services de renseignement marocains sont restés extrêmement vigilants concernant l'activité de ces organisations.En analysant le discours des plus radicaux, il apparaît que des personnages comme Ben Laden sont présentés comme des héros.Abdelmohsin EL HASSOUNI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc