×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Atlanta dépasse ses prévisions

Par L'Economiste | Edition N°:2745 Le 31/03/2008 | Partager

. Bénéfice net et chiffre d’affaires en progression. Un cours boursier ne reflétant pas les performances financières«POUR le bonheur des actionnaires, les objectifs ont largement été atteints». A l’occasion de l’habituelle séance de présentation des résultats, c’est incontestablement un Mohamed Hassan Bensalah, PDG d’Atlanta, euphorique, qui a surfé sur la vague des bonnes performances financières 2007. En effet, le chiffre d’affaires consolidé du groupe (Atlanta et Sanad) progresse de 11,4%, en passant de 1,8 milliard de DH en 2006 à plus de 2 milliards en 2007. Cette performance est en phase avec l’évolution du marché, en hausse de 18,7% à 16,34 milliards de DH. Les primes non vie constituent près de 95% des réalisations du chiffre d’affaires. Elles s’établissent à 1,9 milliard de DH en augmentation de 13,3%, supérieure à celle du marché (11,4%). Cette dynamique est justifiée par des efforts de recouvrement, Atlanta gagne 1,5 point au niveau du taux d’impayés pour s’établir autour de 27%. «Dans le meilleur des cas, notre taux se situe aux alentours de 20%», explique Bensalah. Concernant la branche vie, Atlanta enregistre un recul de 15,6% par rapport à 2006. Ces primes ne dépassent pas 103 millions de DH. Elles marquent également une diminution par rapport au marché. Ce dernier évolue de 39,3% à 11,28 milliards de DH sur ce segment.Pour ce qui est de la production des comptes sociaux d’Atlanta, elle s’établit à 952 millions de DH, soit une progression de 12,8% portée par l’évolution de la branche non vie de 17%. «La montée en puissance de cette branche entre dans l’optique de l’amélioration de la rentabilité d’Atlanta», est-il précisé au sein de la compagnie d’assurances. De ce fait, le ratio combiné, permettant d’évaluer la rentabilité d’un portefeuille, s’est amélioré de 15,6 points en passant de 108,7 à 93,1%. «Soit un gain de 4 points par rapport au budget», indique le managment. Il est calculé sur la base de la charge de sinistres, des charges techniques d’exploitation par rapport aux primes acquises. «Cette évolution s’explique par une maîtrise des charges, une bonne politique de souscription et une gestion efficace», souligne le PDG.Concernant le résultat technique, il ressort à 773 millions de DH comparé aux 530 millions de l’an dernier en amélioration de 46%. Il dépasse ainsi la prévision budgétaire de 21,9%. Ces efforts portent leurs fruits sur les indicateurs de rentabilité. Le résultat net consolidé a surpassé l’objectif budgétisé de 27,1% pour s’établir à 534 millions de DH également en hausse de 57,4% par rapport à 2006. Cette évolution est justifiée par la forte contribution du résultat net des comptes sociaux d’Atlanta. Il a bondi de plus de 75% pour atteindre 460 millions de DH. A cet effet, la compagnie envisage de distribuer un dividende de 42,5 DH par action dont 12,5 DH convertibles en action de la société à un prix de 1.250 DH.En revanche, l’action Atlanta ne reflète pas les performances affichées en 2007. Depuis son introduction en octobre 2007, le titre ne cesse de baisser. Un programme de rachat se profilerait-il à l’horizon…M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc