×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assises nationales du tourisme
Premier temps fort avant le grand rendez-vous

Par L'Economiste | Edition N°:2163 Le 02/12/2005 | Partager

. «Bilan globalement positif», de l’avis des opérateurs. Deux épines: Fiscalité locale et guichet uniqueGrand-messe du tourisme ce vendredi à Essaouira. Plus de 250 opérateurs sont attendus aux assises nationales. C’est André Azoulay, conseiller de Sa Majesté, qui doit présider l’ouverture de la manifestation. Tout au long de la journée, les professionnels sont appelés à débattre, avec l’ensemble des intervenants institutionnels et particuliers de la filière, des réalisations, avancées et obstacles dans l’exercice de leur métier. Comme chaque année, à quelques semaines de la tenue des assises internationales du tourisme (les prochaines sont prévues en février 2006 à Tanger), les acteurs dressent le bilan de la Vision 2010. Au menu, plusieurs thèmes «nouveaux», notamment le e-tourisme et le transport touristique. Il sera aussi question de fiscalité et de financement de la promotion, un sujet qui tient à cœur à la grande majorité des hôteliers et voyagistes. Le ton, sauf surprise, ne devrait pas être des plus revendicatifs. Les discussions ne devraient pas être houleuses non plus. La majorité des opérateurs se disent «globalement satisfaits » de l’application de la stratégie touristique. Jalil Benabbès Taârji, président de la Fédération nationale du tourisme, estime que «les performances de 2004 et 2005 crédibilisent la Vision 2010». Il nuance toutefois ses propos en différenciant le bilan qualitatif (réformes, environnement) qui est «bon même si inégal» du bilan quantitatif. Les investisseurs étrangers partagent le même avis. Les mesures prises ont «directement profité au secteur», explique Marc Thépot, directeur général de Accor Maroc. L’aérien, le foncier et la promotion figurent en tête de liste des «points positifs». L’impact est direct sur l’image de la destination à l’échelon international. Le «coup dur » des attentats de mai 2003 serait «bel et bien passé» grâce, notamment, à la politique de communication qui s’en est suivie et aux efforts promotionnels déployés durant les mois qui avaient suivi les événements. Les professionnels n’en parlent plus mais ont tout de même tiré la leçon. Au registre des « réussites», l’augmentation du budget de l’Office national marocain du tourisme, qui est de 300 millions de dirhams supplémentaires pour la période 2006/2008, est certainement la plus «belle». Les rudes négociations avec le ministère des Finances ont, en définitive, abouti favorablement. La création de l’Observatoire du tourisme est également citée. Mais c’est surtout l’homogénéisation des statuts des Conseils régionaux du tourisme et le lancement des programmes de développement régionaux qui constituent le véritable point de départ de la mise en œuvre de la politique de décentralisation. Dotées de moyens financiers conséquents, accompagnées par des efforts promotionnels de l’ONMT, les régions et donc le Maroc ne devrait plus avoir de raison d’être en retard. La grande déception restera, aux yeux des professionnels, «la réforme de la fiscalité locale et le retard accusé par le guichet unique destiné aux aménageurs développeurs du plan Azur». Si la fiscalité et les projets de loi incombent à l’autorité publique, les professionnels ont aussi une part de responsabilité sans la mise à niveau de l’activité. La charte qualité, le système de motivation du personnel et la restructuration des associations sont loin d’être avancés. Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc