×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assises nationales du tourisme
Plan Azur: Plage blanche, bientôt concédée

Par L'Economiste | Edition N°:2421 Le 13/12/2006 | Partager

. Sélection finale d’un aménageur développeur en cours   . Activité en hausse, mais capacité saturée sur les principales destinations  . Près de 50 milliards de DH de recettes engrangées en 2006 LA destination Maroc a le vent en poupe. En effet, le bilan d’activité touristique, présenté lors des assises nationales du tourisme, tenues à Agadir le week-end dernier, montre que la saison, qui s’est achevée le 31 octobre dernier (l’année touristique commence du 1er novembre pour se terminer le 31 octobre) peut être considérée comme une des meilleures jamais enregistrées par le secteur. En effet, les arrivées se sont chiffrées à 6,4 millions en 2006, soit une évolution de 9% comparativement à l’année précédente. Pour leur part, les nuitées, qui constituent le véritable baromètre de l’activité dans les hôtels classés, sont, à fin octobre, en augmentation de 6% par rapport à la même date de l’année dernière. Cette forte activité est bien sûr accompagnée d’une hausse des recettes qui ont atteint en 2006 près de 50 milliards de DH, ce qui représente un bond de plus de 22% comparativement à la saison précédente. Un résultat fort motivant d’autant plus que relativement aux destinations concurrentes, notamment en Méditerranée, le Royaume a réalisé une activité très importante. Cependant, celle-ci aurait probablement pu être meilleure si ce n’était le fait de la saturation de la capacité des principales destinations, Agadir et Marrakech. Plus que jamais, pour atteindre les objectifs, il est indispensable d’augmenter la cadence des créations de capacités et de passer de 9.500 lits par an à 20.000 lits par an. Des objectifs fort ambitieux, mais pas impossibles à atteindre. Sur le plan financier, les banquiers semblent en tout cas disposés à accompagner cette dynamique. Lors des assises nationales du tourisme, les représentants d’Attijariwafa bank ont rappelée la mise en place d’un fonds d’investissement dédié au secteur. D’une durée de vie illimitée, il devrait être opérationnel dès mars prochain et atteindre une capacité d’investissement de 6 milliards de DH (cf.www.leconomiste.com). Il en est de même pour BMCE Bank qui monte également un fonds d’une capacité d’investissement de 5 milliards de DH. Selon un des responsables de l’établissement, le fonds devrait être opérationnel dès juin 2007. En attendant que ces produits contribuent à doper les investissements hôteliers, l’année 2006 a été marquée par le lancement de plusieurs engagements, notamment au niveau du plan Azur. Ainsi, Taghazout a trouvé son aménageur développeur et les travaux d’aménagement devraient commencer en janvier prochain. Plage blanche, la dernière station balnéaire du plan Azur, qui se trouve dans la région de Guelmim, est sur le point d’être concédée et l’identité de l’attributaire devrait bientôt être dévoilée. Il semblerait que c’est un promoteur anglais accompagné du groupe Fadesa qui serait dans la course finale pour décrocher ce site. Mais Adil Douiri, ministre du Tourisme, n’a ni infirmé ni confirmé cette information lors de la conférence de presse qui s’est tenue lors des assises nationales du tourisme. Pour ce qui est de Lixus et Mogador, le département du Tourisme indique que les travaux d’aménagement ont démarré. Ceux de Mazagan devraient suivre incessamment. Au niveau de Saïdia, la construction de six unités hôtelières est entamée.


Plans de développement régionaux

Pour accompagner le développement du secteur, il est bien sûr indispensable de généraliser au plus vite la mise en place des plans de développement régionaux du tourisme (PDRT). Après Casablanca, celui d’Agadir devrait être le prochain à être bouclé. L’année 2006 a été marquée par l’élaboration des PDRT de Fnideq-M’diq, Tanger et Tétouan.Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc