×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Armement: L’Algérie s’approvisionne auprès de la Russie

Par L'Economiste | Edition N°:2197 Le 20/01/2006 | Partager

. Les deux pays ont signé un accord portant sur 70 Mig-29 L’Algérie et la Russie sont parvenues, après plusieurs mois de négociations, à un accord pour la livraison de 70 avions de combat Mig-29, pour un montant de 1,5 milliard de dollars. La presse algérienne indique que la livraison des appareils se fera en plusieurs tranches d’ici 2008 et que le règlement de la transaction prend en considération le remboursement de la dette due par Alger à la Russie. Le règlement s’opèrera par transfert direct du montant de la transaction, ajoute la même source, qui note que l’agence russe Interfax n’avait pas précisé s’il s’agit de la dette militaire ou de la dette algérienne globale, qui s’élève à quatre milliards de dollars. La presse considère que cette transaction est la première de cette importance, depuis la signature d’un traité de partenariat stratégique entre les deux pays, en avril 2001 à Moscou. Elle intervient par ailleurs à quelques semaines de la visite de Poutine à Alger, prévue pour la mi-février. La conclusion de cet accord survient, selon la même source, alors qu’un haut responsable russe avait annoncé, en novembre dernier, que l’Algérie allait réceptionner une première tranche de 20 avions de chasse Mig-29 SMT modernisés, à partir de la fin de l’année 2005. Outre l’acquisition de Mig-29, l’Algérie devait réceptionner, avant également la fin de l’année 2005, entre 12 et 18 chasseurs bombardiers Sukhoi 30MK. La livraison de Sukhoi à l’Algérie, note la presse algérienne, est le second contrat conclu avec Irkout, le constructeur de ces appareils, après l’acquisition par l’armée algérienne de 22 bombardiers tactiques Su-24 modernisés pour un montant de 120 millions de dollars. Un vol d’essai de Sukhoi avait été effectué l’été dernier en Algérie. L’Algérie, rappelle-t-on, avait conditionné, l’an dernier, la signature de nouvelles commandes d’armement à la Russie à un effacement ou une réduction de la dette due à Moscou, invoquant les facilités accordées à la Syrie.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc