×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Arganier: Deux établissements pour un projet

Par L'Economiste | Edition N°:1585 Le 22/08/2003 | Partager

. L'Odeco conteste le choix de l'Agence de développement social pour piloter le pro-gramme. Le projet est financé à hauteur de 50% par l'UE. L'objectif est d'organiser la production de l'huile d'argane C'est une véritable bataille que livre l'Office de développement des coopératives (ODECO) pour récupérer le pilotage du projet arganier(1). Cet établissement conteste le choix d'octroyer à l'Agence de développement social (ADS) la conduite de ce programme, dont le but à terme est de créer de nouvelles coopératives et structurer la production de l'huile d'argane. En principe, c'est l'Odeco qui devait s'en charger. Mais lesirrégularités relevées en 2002 par le rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) ont changé la donne. C'est en tout cas l'explication avancée par des sources proches du dossier. “L'Union européenne s'est ravisée après le scandale relevé par le rapport de l'IGF”, confirme à son tour Najib Guedira, directeur général de l'ADS. Et de poursuivre que “par la suite, l'UE et le gouvernement l'ont confié à l'ADS”. Mais cette explication ne semble pas satisfaire l'Odeco. Un courrier a été adressé au Premier ministre ainsi qu'à l'Agence de développement social en juillet dernier.“ L'Agence a été saisie par l'Office”, confirme son directeur. Et d'ajouter “qu'il s'agit d'un malentendu avec l'Odeco. Nous ne comptons pas nous substituer à ses compétences”. “L'ADS joue le rôle de maître d'ouvrage; dès le départ, elle a opté pour une démarche participative”.Autre élément qui pourrait confirmer la mauvaise humeur à l'Odeco, le boycott de la réunion du Comité de suivi et de coordination (CSC), tenue le 22 juillet à Agadir par l'Agence de développement social(2). Le coup d'envoi de ce projet y a été donné par l'adoption du plan opérationnel pour l'année 2003. Ce dernier porte sur la mise en place de la gestion et aussi de l'assistance technique. D'ailleurs, un appel d'offres international pour un marché évalué à 2 millions d'euros vient d'être lancé, indique Ali Alissigui, chef de l'unité de gestion du projet. D'une enveloppe globale de 12 millions d'euros, ce projet est financé à hauteur de 50% par l'Union européenne. Le gouvernement va injecter 4,2 millions d'euros. Le reste, soit 1,4 million, sera financé par la population bénéficiaire. L'objectif est d'organiser le secteur arganier. Une structure filière sera mise en place à travers le développement des associations et coopératives. Trois niveaux sont prévus. Le premier consistera dans la mise en place de coopératives de ramassage et concassage des noix. Indirectement, cela devrait contribuer à l'amélioration des conditions de travail des femmes et la réduction du temps nécessaire à l'extraction de l'huile. Le deuxième niveau portera sur la mise en place d'une ou de deux unités d'extraction de l'huile d'argane par “l'utilisation de méthodes modernes”. Le projet vise aussi l'amélioration des quantités et de la qualité des huiles (voir encadré). La labélisation de l'huile d'argane et sa protection par une législation adaptée sont également dans le pipe. Le troisième volet du programme consistera dans la création d'un groupement chargé de la promotion et l'exportation de l'huile pour l'ensemble des coopératives. “Il faut éviter les intermédiaires, de manière à dégager le maximum de valeur ajoutée, qui sera restituée aux femmes au sein des coopératives primaires”, indique Alissigui. Mais selon des observateurs, le risque est que l'Odeco bloque la constitution des coopératives. C'est une carte qu'il détient pour éventuellement faire obstruction à ce programme, qui lui est passé sous la main. De même, tout retard pourrait compromettre le projet. Dans tous les cas, d'ici fin 2005, tous les engagements doivent être clôturés. Sinon, la Commission européenne se fera restituer les crédits alloués et non utilisés.


Patrimoine mondial

L'arganier pousse uniquement dans le sud-ouest du Maroc. Cette huile suscite de plus en plus l'intérêt pour ses propriétés cosmétiques et diététiques (http://www.dietobio.com). L'arganier est un arbre très résistant. Il peut vivre de 150 à 200 ans. Il est adapté à l'aridité des régions sud-ouest du Maroc.Son système de racine, qui s'enfonce dans le sol à la recherche d'eau, permet de stabiliser le sol. Il le protège de l'érosion et limite ainsi l'avancée du désert. En 1999, l'Unesco a reconnu et classé l'arganier comme patrimoine mondial. . Un potentiel de 4.000 tonnes par anEn l'absence de statistiques précises, les estimations révèlent que le potentiel de production d'huile d'argane est de 3.000 à 4.000 tonnes par an. Actuellement, seul 0,5% de ce potentiel est produit par les coopératives, soit 15 à 20 tonnes. En parallèle, il existe un autre circuit de production, mais qui n'est pas “maîtrisé”. La production des coopératives est destinée à l'usage alimentaire et cosmétique. A cet effet, une partie de cette production est exportée. Au total, la superficie de l'arganier est de 830.000 hectares, située à Essaouira, Agadir Idda Outanane, Inzgane Aït Melloul, Chtouka Aït Baha, Tiznit et Taroudant. Le tissu coopératif existant est jugé peu étoffé. Il existe dix-sept coopératives dont treize sont organisées en unions de coopératives et 3 en groupements d'intérêt économique.Khadija MASMOUDI-------------------------------------(1) Il s'agit du projet d'appui à l'amélioration de la situation de l'emploi des femmes rurales et la gestion durable de l'arganier dans le sud-ouest du Maroc.(2) Contacté par L'Economiste, l'Odeco s'est abstenu de tout commentaire.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc