×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Architectes: Désaccord sur une commande de l’Education nationale

    Par L'Economiste | Edition N°:3505 Le 11/04/2011 | Partager
    Les résultats d’un appel à manifestation d’intérêt contestés
    La décision de redistribuer les projets divise la profession

    Nouveau malaise chez les architectes. L’appel à manifestation d’intérêt lancé en janvier 2011 pour la construction de 593 établissements scolaires a semé la zizanie. Ses résultats ont été contestés par l’Ordre des architectes qui, au bout de plusieurs réunions avec le ministère de l’Education national (MEN), a obtenu l’engagement du donneur d’ordre d’opérer une redistribution des projets à réaliser pour en faire profiter le maximum de professionnels. Une décision critiquée par les premiers attributaires de la commande qui ont désigné 23 mandataires pour les représenter. « La procédure adoptée par le MEN pour la désignation des architectes est transparente, légale et respecte la réglementation en vigueur », souligne les 23 mandataires dans un communiqué.
    Après le fiasco de l’appel d’offres de 2009, en raison des exigences du MEN jugées non conformes à la loi (cf. www.leconomiste.com), celui initié cette année est encore une fois à l’origine de remous au sein même de la profession.
    Rappel des faits: dans le cadre du Plan d’urgence de l’Enseignement et en particulier le volet infrastructure, le MEN a lancé en janvier dernier un appel à manifestation d’intérêt. Il a posé comme condition aux architectes de se regrouper en cinq. 154 équipes ont été constituées dont 23 ont été retenues par le ministère de l’Education nationale, soit les dossiers présentés par près de 165 architectes. Ce qui a poussé l’Ordre à monter au créneau en raison du «manque de transparence dans les critères d’attribution des projets».
    «Dans des régions comme Tanger, Oujda, Taza, Safi, aucun architecte n’a été retenu. On leur parachute une équipe de Casablanca ou d’une autre ville», explique Omar Farkhani, président de l’Ordre des architectes. Pour lui, un des principaux critères qui doit être retenu dans les projets de construction d’écoles «est la proximité». Un critère qui devait selon lui prévaloir dans la sélection ainsi que la mobilisation du plus grand nombre d’architectes. «Quel mal y a-t-il à vouloir faire travailler 429 architectes, à raison de 1 ou 2 projets chacun, au lieu de 164, à raison de 4 ou 5 projets par architecte», soutient Farkhani.
    Aujourd’hui, une commission conjointe entre l’Ordre des architectes et des représentants du MEN a été constituée. Elle a décidé le maintien des 165 architectes retenus (constitués en 23 équipes) et qui ont déjà commencé à travailler. « Leur travail sera pris en considération et une compensation accordée», déclare Farkhani. L’idée serait de leur attribuer plus de projets que ceux qui vont se joindre à eux tout en tenant compte du facteur de proximité dans une démarche au cas par cas. Une «redistribution» jugée irréaliste et inadéquate par certains architectes.
    La commission a également arrêté les critères d’attributions pour les architectes qui n’ont pas été retenus au départ. Il s’agit en l’occurrence du facteur de proximité, des spécificités régionales ainsi que le respect des obligations fiscales et sociales. Un avantage sera également accordé aux groupements où il y a un maximum de jeunes et/ou de femmes ainsi que ceux dont les carnets de commande sont les moins chargés.


    150 nouveaux projets courant 2011


    Une convention-cadre entre le ministère de l’Education nationale et l’Ordre des architectes est programmée. Objectif, poursuivre le mode conjoint mis en place de gestion des attributions des projets. Celle-ci devrait s’étendre à l’accompagnement du MEN et à son assistance technique dans la coordination des groupements retenus. Cette convention devrait par la suite être déclinée en protocoles d’accord avec les conseils régionaux. Selon l’Ordre des architectes, un nouvel appel à manifestation d’intérêt pour 150 autres projets est programmé courant 2011.


    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc