×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Après les voitures, les camions chinois

    Par L'Economiste | Edition N°:2774 Le 12/05/2008 | Partager

    . Mecomar S.A sera le premier à les introduire sur le marché . Importés semi-montés, une usine à Settat finalise leur assemblage. Un investissement de 275 millions de DH«LE made in China» touche désormais tous les secteurs. Après les voitures, arrivent les poids lourds. L’équipementier pour véhicules utilitaires et camions, Mecomar SA, vient de signer un accord avec 3 marques chinoises (Sinotruk, Mudan et BAW) pour une représentation exclusive au Maroc. Mais il ne s’agit pas que de commercialisation. Mecomar assurera également une partie du montage. En effet, selon les termes du partenariat, l’entreprise importera de Chine des kits de véhicules partiellement montés, et finalisera l’assemblage au Maroc. Une formule très avantageuse qui ramène les droits de douane de 40% (applicables aux importations de véhicules complètement montés) à 2,5%. Une unité industrielle établie à Ouled Hriz Sahel, dans la province de Settat, se chargera de l’assemblage. Actuellement en phase d’aménagement, l’usine devrait être opérationnelle à partir de juin 2008. La nouvelle structure et son administration sont filialisées sous la raison sociale de Riad Motors Holding. «Le projet aura nécessité un investissement de 275 millions de DH», assure Rachid Benbrahim, responsable développement au sein de la nouvelle structure. C’est que Riad Motors met les petits plats dans les grands. Les installations de l’entreprise comprennent 7 blocs allant de l’unité d’assemblage à l’atelier de service après-vente, en passant par le show-room. Une superficie de 100.000 m2 en tout, dont 20.000 m2 couverts. A peine son activité lancée, l’entreprise voit déjà grand. Son ambition est de conquérir 10% du marché national. Près de 9.000 véhicules s’y écoulent annuellement. Et l’argument cher de Riad Motors, c’est le prix. Benbrahim annonce des tarifs 20 à 30% moins chers que la concurrence. «Et la qualité sera bien au rendez-vous», assure-t-il. Un réseau de distribution, de service après-vente et de vente de pièces de rechange, sera mis à contribution pour couvrir à terme 10 villes du pays. La holding destine au marché local 60% du millier de véhicules qui devraient sortir annuellement de ses chaînes de montage. Les 40% restants seront équipés et exportés vers plusieurs pays d’Afrique occidentale tels que le Sénégal, la Mauritanie, le Cameroun, la Côté d’Ivoire…Le Moyen-Orient et l’Asie figurent également parmi les marchés cibles de la holding.R. H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc