×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

APEC: La Chine donne du fil à retordre aux USA

Par L'Economiste | Edition N°:1628 Le 22/10/2003 | Partager

. Elle résiste encore sur la réévaluation du yuanLes dirigeants de 21 pays d'Asie-Pacifique, dont les Etats-Unis, la Chine et la Russie, se sont engagés hier mardi à démanteler les réseaux terroristes et à relancer les négociations commerciales multilatérales, à l'issue d'un sommet de deux jours à Bangkok. Si le président américain George W. Bush a réussi à imposer comme thème majeur la lutte antiterroriste, il n'a pas obtenu une condamnation du programme nucléaire et balistique de la Corée du Nord dans le communiqué final publié à l'issue des deux jours de sommet. Le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra a seulement indiqué, dans un texte visant à ménager tous les partenaires, que «l'APEC soutenait une issue pacifique à la crise». L'APEC a appelé à une reprise des discussions et soutient une démarche offrant des garanties de sécurité à Pyongyang.Sur le terrorisme, Washington a obtenu de la région qu'elle s'engage à mener «toutes les actions essentielles pour démanteler complètement et sans délais les groupes terroristes transnationaux». L'APEC veut aussi éliminer les armes de destruction massive «en renforçant les dispositifs de contrôle internationaux sur la non-prolifération et en prenant d'autres mesures appropriées et légitimes contre la prolifération». Sur le plan commercial, les 21 dirigeants ont annoncé vouloir relancer les discussions multilatérales après l'échec de Cancun en septembre sur la question des subventions agricoles des pays riches. «Nous sommes d'accord pour travailler à l'abolition de toutes les formes de subventions aux exportations agricoles, et aux restrictions et interdictions injustifiables touchant les exportations», ajoute le texte de l'APEC, qui représente 2,5 milliards d'individus et plus de 50% des échanges de la planète. Ils s'engagent à oeuvrer pour une «issue ambitieuse et équilibrée» du cycle de Doha.Sur la réévaluation du yuan, Washington n'a obtenu à Bangkok aucun engagement de Pékin, et devra se contenter de la création d'un comité d'experts censé aider la Chine à se diriger «plus rapidement» vers une flexibilité des taux à laquelle elle résiste.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc