×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

AOL migre vers les services gratuits

Par L'Economiste | Edition N°:2334 Le 04/08/2006 | Partager

. Il s’agit d’un aspect stratégique de sa politiqueAOL, filiale internet de l’américain Time Warner, accentue sa transition vers l’offre de services gratuits pour tenter de rattraper son grand retard sur Google et Yahoo! dans la collecte de recettes publicitaires. Le numéro un mondial des médias Time Warner a annoncé le 2 août, parallèlement à ses résultats trimestriels, qu’AOL allait offrir gratuitement aux usagers du haut débit à travers le monde son logiciel d’installation incluant adresse électronique et outils de sécurité. C’est une première dans l’histoire d’AOL, qui ouvrait jusqu’alors des comptes courriels à ses seuls abonnés payants. En les offrant gratuitement, la firme veut s’assurer qu’elle conservera de l’audience sur ses pages malgré la fuite continue de ses abonnés. AOL en a encore perdu 1,2 million au deuxième trimestre pour n’en compter plus que 23,3 millions au 30 juin (dont 76% aux Etats-Unis). «Nous avons écouté nos clients et beaucoup d’entre eux veulent continuer d’utiliser les produits AOL» quand ils se désabonnent, a dit Jeff Bewkes, numéro deux de Time Warner. «Nous voulons arrêter d’envoyer nos membres chez les concurrents» en leur retirant leurs comptes e-mail, a-t-il ajouté. Le virage d’AOL, qualifié de «transition majeure» par les analystes, devrait se traduire par un désengagement progressif des services d’accès à internet, au moins en Europe dans un premier temps. En France, l’opérateur télécoms Neuf Cegetel est engagé dans une phase de négociation exclusive pour reprendre les services d’accès d’AOL dans ce pays, selon un communiqué commun publié mercredi. Une cession pourrait intervenir d’ici fin 2006. Aux Etats-Unis, AOL va continuer à offrir l’accès en bas débit sur abonnement, a ajouté l’entreprise, «mais ne va plus en faire la promotion activement».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc