×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Animation: Le grand ratage de l'an 2000

Par L'Economiste | Edition N°:669 Le 28/12/1999 | Partager

· Le monde entier s'apprête à entamer le prochain millénaire avec des programmes d'animation grandioses. Au Maroc c'est le calme plat
· Comment faire fuir les touristes vers d'autres destinations


Globalisation, le Maroc de l'an 2000, etc. Qui n'a pas entendu ces expressions dans les séminaires et les colloques qui se succèdent à Casablanca? Gouvernants et chefs d'entreprise se revendiquent de la mondialisation. On lui attribue tous nos malheurs pour camoufler l'immobilisme et expliquer les difficultés de tel ou tel autre secteur.
Mais, alors qu'une occasion se présente pour s'ancrer à moindre coût à cette mondialisation, tout le monde démissionne.
Tous les pays ou presque s'apprêtent à marquer le passage au nouveau millénaire par des festivités grandioses dans les grandes villes. Chez nous, rien à signaler. Il est difficile d'avancer des arguments socio-culturels, ou encore religieux, pour expliquer le phénomène.

Publicité planétaire


Si des programmes d'animations existent, ils doivent être tenus au grand secret. Même dans les grands pôles touristiques ou supposés tels (Marrakech et Agadir), les habitants et les visiteurs auront droit à l'ennui. Pourtant, au plus fort de la crise du tourisme, les professionnels fustigeaient le manque d'animation pour expliquer le marasme de l'activité. Mais qu'ont-ils fait depuis pour combler ce déficit ? Rien. De toutes les manières, il ne reste plus de temps. Surtout que, pour un événement de cette envergure, les touristes recherchent autre chose que les bouffes gargantuesques et des troupes folkloriques habillées au bazar du coin.
Les collectivités locales, si promptes à collecter l'impôt, ne sont même pas conscientes de l'enjeu. Le Maroc qui revendique à juste titre sa vocation touristique va louper là une occasion de se faire gratuitement une publicité planétaire. Bien plus, de nombreux pays, dont la France et plusieurs Etats fédérés des Etats-Unis, ont nommé des "Messieurs An 2000" -rien à voir avec le bug- en charge du projet des festivités du Réveillon. Le gouvernement français a débloqué 500 millions de Francs (800 millions de DH) pour le Programme An 2000. Mais attention, il ne s'agit pas seulement de faire la fête. Au-delà, c'est toute une dynamique insufflée au commerce qui profite de l'événement. Le retour à l'investissement est plus ou moins garanti. Toutes choses égales par ailleurs, l'Egypte a par exemple saisi la balle au vol. Le musicien français Jean-Michel Jarre y tient la nuit du Réveillon un concert devant les Pyramides. La manifestation sera retransmise au niveau planétaire. Imaginez l'effet de retour pour le tourisme en Egypte, même si les attentats terroristes continuent toujours de peser sur ce pays.
Indépendamment des impératifs économiques, a-t-on pensé aux concitoyens? Ils ont droit, comme d'ailleurs tous les peuples du monde, de fêter l'événement comme il se doit. L'an 2000 est mythique. C'est un nouveau siècle qui s'annonce pour l'humanité avec son lot d'espoir.


Où sont les chaînes de télé ?


Et les chaînes de télévision dans tout cela? Là aussi, pas grand-chose à signaler. Sous d'autre cieux, elles ont fait du Réveillon du millénaire le rendez-vous à ne pas manquer. Les préparatifs ont commencé depuis plusieurs mois. Des chaînes se sont liguées en consortium pour mobiliser le maximum de moyens en vue d'une échéance qui ne se renouvellera pas de sitôt. Ici, il faut sans doute s'attendre à des pseudo-soirées concoctées à la va-vite, sur fonds de sketchs alliant nullité et box-office.

Abashi SHAMAMBA & Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc