×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Alors que les ventes en Europe annoncent la reprise : Automobile : Le neuf ne se relève pas

Par L'Economiste | Edition N°:149 Le 13/10/1994 | Partager

Malgré la reprise économique, le marché automobile demeure morose. Les constructeurs ainsi que les importateurs espérant une meilleure réglementation des véhicules d'occasion importés. Le paysage automobile marocain changera avec la concrétisation du projet de la voiture économique dont la première livraison interviendra début 1995.

Le marché automobile marocain ne reprend pas de couleurs, contrairement aux marchés étrangers, européen ou américain. Les professionnels de la voiture montée localement ou les importateurs sont unanimes sur ce point. En effet, le marché marocain reste biaisé par l'importation de voitures d'occasion. Les professionnels sont dans l'attente d'une meilleure réglementation de l'importation de ces voitures.

La régression des ventes des voitures montées localement est encore à l'ordre du jour. La baisse pour fin août 1994 est de 21% comparée à la même période de l'an passé, avec 3.972 unités commercialisées. Rapportée à deux années auparavant, la chute y est de 52%. L'entreprise de montage, Somaca, observe toujours un jour de chômage technique par semaine.

Sur le marché du build-up, la tendance est contraire, puisque le marché a augmenté entre fin août 1993 et fin août 1994 de 1.000 à 2.279 unités, soit de 128%. Cette hausse est à imputer essentiellement aux importations de Peugeot et Renault.

Au total, le marché du neuf des voitures particulières a évolué de 6.041 à 6.291 unités, soit une légère amélioration de 3%.

Rétention à l'achat

Cette situation inchangée est toujours expliquée par la concurrence de l'importation de la voiture d'occasion dont le nombre des immatriculations est de 60.000 unités jusqu'à fin août.

S'y ajoutent la récession économique ainsi que la réduction des commandes de I'Administration . Les professionnels justifient également la réduction des ventes par une rétention à l'achat due à l'annonce de la commercialisation de la voiture économique début 1995.

La marque Citroën connaît la plus forte baisse, soit -51% des ventes, avec 220 unités commercialisées. Ce recul est à imputer à l'ensemble des modèles de la marque. Le nombre des ventes de la Xantia importée build-up a atteint à fin août 60 unités. Même pour ce dernier modèle, les résultats sont en dessous des prévisions des responsables de la maison Sopriam

Les ventes de Peugeot ont réalisé par contre de meilleures performances. La 306 a bien séduit la clientèle. Cette dernière a été lancée au début de l'année 1994, importée en buildup en attendant la mise en place des équipements pour son montage local . Ce lancement a été effectué dans le but de contrecarrer le vieillissement de la 309 et afin de mieux résister à la concurrence de la R19. Un effort sur le prix a été effectué de la part du constructeur, de Sopriam et des concessionnaires de sorte que le prix de commercialisation du build-up a été au même niveau que celui sur base de CKD lancé en septembre 1994. Près de 900 Peugeot 306 ont été vendues à fin août 1993.

Néanmoins, depuis le démarrage du montage local, un net recul des commandes a été constaté par les responsables de la maison Sopriam. Ces derniers n'expliquent pas pour autant ce phénomène par la préférence du consommateur marocain pour les véhicules importés par rapport au montage local mais plutôt par une saturation de la demande sur l'ensemble des modèles.

Les ventes Fiat ont connu une amélioration de 6% à fin août. Cette amélioration est à rapporter à l'effort commercial entrepris vis-à-vis de l'Administration et des loueurs qui représentent plus de 50% de la clientèle.

Promotion sur le prix

Renault, malgré le renouvellement de plusieurs de ses modèles, est en perte de près de 12% en terme de parts de marché. Les véhicules montés localement ont accusé une baisse des ventes de 33% à fin août. Il a été vendu 1.809 unités contre 2.705 une année auparavant. En voitures importées, Safrane, Laguna, Clio et Twingo, les ventes ont atteint 447 unités. Des promotions sur le prix pour la Clio et la R19 ont démarré depuis la mi-septembre afin de "toucher une plus large clientèle dont le pouvoir d 'achat demeure faible".

En revanche, les voitures commerciales montées localement ont vu leur niveau de transactions s'améliorer de 17% par rapport à fin août 1993.

La bonne récolte agricole a encouragé, d'après les professionnels, cette reprise du marché.

Sur un marché de 3.147 véhicules, le C15 de Citroën a réalisé le nombre le plus important des ventes (1.323 unités), en hausse de 43% sur 1993. Renault Trafic et Renault Express réalisent le deuxième score avec 1.120 unités commercialisées, mais en hausse uniquement de 3,51% comparativement à fin août 1993. De son côté, le 504 pick-up de Peugeot a été commercialisé à 322 unités, soit une hausse de 54% par rapport à l'an passé.

Les constructeurs Peugeot - Citroën et Renault demeurent prudents quant à la définition de leur nouvelle stratégie face à la concrétisation du projet de la voiture économique. Tout dépendra, selon eux, du niveau des droits de douane qui sera appliqué au build-up. Les discussions entre les responsables du gouvernement marocain et ceux de Fiat-Auto ont déjà été entamées. La convention serait signée fin octobre.

D'ores et déjà, les voitures du segment B des constructeurs PSA et Renault, à savoir la 205, l'AX, la 106 ou la R5, pourraient avoir des difficultés face à la UNO dont le prix sera inférieur d'au moins 50%.

Laïla TRIKI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc