×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

«Allons vers un accord d’«open-road» avec l’Europe»
Abdelaziz Lahlou, président de l’Amtri

Par L'Economiste | Edition N°:2309 Le 30/06/2006 | Partager

Dans l’optique de 2012, les professionnels marocains estiment qu’une «globalisation» des accords bilatéraux avec les pays européens, comme cela a été fait pour l’aérien, leur ouvrirait des opportunités. Sous réserve que des acteurs de taille «internationale» émergent dans le secteur. - L’Economiste: Si vous devriez résumer l’état du transport international routier quel serait votre diagnostic?- Abdelaziz Lahlou: Il existe actuellement près de 150 entreprises spécialisées dans le TIR exploitant un parc de 250 véhicules pour le transport des produits agricoles et de pêche sous température dirigée et des articles du textile et de l’habillement. Ces produits représentent plus du tiers de nos exportations (37% exactement). Toutefois, la flotte marocaine ne réalise que 3% du fret routier international non compris l’activité de traction des semi-remorques de logisticiens étrangers par des engins marocains. Cette activité a lieu principalement à partir des ports de Tanger et de Casablanca vers les centres de traitement des matières premières en importation temporaire, destinées aux sous-traitants du textile et de l’habillement et des centres de production des produits finis vers ces deux plateformes portuaires. De plus, la taille de l’entreprise du TIR au Maroc reste petite avec un parc moyen de 2 véhicules. Ce chiffre a peu évolué étant donné l’absence de mesures d’incitation notamment au niveau de l’investissement. Mais je dois cependant reconnaître une prise de conscience de la part des autorités et des efforts qu’elles fournissent afin d’apporter des réponses concrètes aux problèmes de notre secteur. Nous sommes donc sur la bonne voie. - Quelles sont vos propositions dans l’offre de libéralisation des services dans la négociation avec l’UE?- Jusqu’à présent, l’association marocaine des transports internationaux (Amtri), qui regroupe tous les opérateurs du TIR et qui est la structure garante auprès de l’Union internationale des transports routiers (IRU) pour le transport sous couvert des carnets, n’a pas été associée à une telle négociation, si négociation il y a. Toutefois, il y a lieu de signaler que le Maroc est lié par un accord bilatéral relatif au transport international routier avec chacun des pays membres de l’Union européenne. Les professionnels participent, dans ce cadre, aux travaux des commissions mixtes qui suivent l’exécution des termes de ces accords en ce qui concerne notamment le respect des procédures de délivrance des autorisations et des contingents. Pour le reste, le libre accès au marché marocain existe déjà dans les faits puisqu’il suffit aux opérateurs étrangers d’être de droit marocain ou d’appartenir à un pays avec lequel le Maroc est lié par un accord de libre-échange pour bénéficier, sans restriction, du droit d’établissement. Le problème de la libéralisation des services pour ce qui concerne le transport international routier ne se pose donc pas dans les faits. A partir de 2012, date de l’ouverture totale des frontières commerciales avec l’Europe, l’installation des entreprises étrangères sera complètement libéralisée sous réserve des trois conditions de qualification professionnelle en plus de celles relatives à la capacité financière et l’honorabilité. C’est la raison pour laquelle les professionnels réclament la multilarisation des accords avec l’Union européenne à l’instar de ce qui a été réalisé pour le transport aérien, un accord qui serait généralisé à tous les pays membres. Une sorte «d’open-road».Propos recueillis par Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc