×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

ALE Maroc-USA
Un sit-in qui vire à la bastonnade

Par L'Economiste | Edition N°:1695 Le 30/01/2004 | Partager

. La société civile, sous le choc, dénonce la violence. Surtout qu'elle combat pour que la majorité accède aux génériquesLe sit-in de protestation organisé mercredi dernier à 19h devant le Parlement à Rabat pour dénoncer les termes de l'accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis a tourné au matraquage. Initiée par la coalition marocaine pour le droit aux soins et l'accès aux médicaments ainsi que la coalition des artistes marocains pour la défense du pluralisme culturel, la manifestation a été violemment dispersée par les forces de l'ordre. Visiblement, les intérêts américains sont fichtrement bien défendus.Blessé à la tête, Amine Abdelhamid, président de l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH), a été transporté à l'hôpital le visage ensanglanté. Pas encore remis de ses émotions, Abdelhamid a déclaré, hier à L'Economiste, être surpris par l'excès de zèle des forces de l'ordre. “Ce qui s'est passé hier est tout simplement scandaleux. D'autant plus que les autorités avaient affaire à des associations sérieuses qui appelaient à un sit-in pacifiste”. Et d'ajouter: “Est-ce pour signifier aux Américains que leurs intérêts sont farouchement défendus”?Rappelons que cet accord est largement décrié par la société civile pour le manque de transparence qui entoure les négociations. Et surtout pour les conséquences néfastes dont pourraient pâtir les Marocains.“C'est le black-out total, tout ce qu'on demande c'est un peu plus d'informations et on nous répond à coups de matraque”, a déclaré le cinéaste Nabil Ayouche, qui a été sérieusement malmené. Encore sous le choc, il affirme ne pas avoir compris ce qui s'est passé mercredi soir. “Nous n'avons même pas eu le temps de dialoguer avec les forces de l'ordre, qui étaient 4 fois plus nombreuses que nous”, ajoute-t-il. D'ici fin mars, les Etats-Unis devraient conclure avec le Royaume un accord de libre-échange, premier du genre négocié par Washington avec un pays du continent africain.Ces négociations inquiètent les partisans du pluralisme culturel ainsi qu'une partie du corps médical, préoccupé par le renforcement des brevets pharmaceutiques. Notamment l'Association de lutte contre le sida (ALCS) inqiétée aujourd'hui par une éventuelle limitation des trithérapies accordées au millier de Marocains en phase de sida déclaré.Rappelons que les professionnels de la santé sont déjà montés au créneau avec comme objectif: faire pression pour que l'accord avec les Etats-Unis n'aille pas à l'encontre des intérêts du Maroc (www.leconomiste.com). Ils rejettent toute disposition qui entraverait la production locale de médicaments génériques de plus en plus prescrits. Preuve en est les chiffres enregistrés jusqu'à présent. Sur les 19 millions de boîtes d'antibiotiques vendues en 2002, la moitié était sous la forme générique. La différence de prix est tout de même de taille. Elle peut varier de 10 à 80%. Tout accord qui bloquerait la production et la commercialisation des génériques bloquerait l'accès aux soins à une grande frange de la population. Les professionnels critiquent aussi les articles 9 et 10 du projet de l'accord. “Ces articles introduisent des artifices du genre données complémentaires et confidentialité des données, que nous rejetons catégoriquement”. Selon le collectif, “ces artifices n'ont d'autre objectif que d'allonger indûment et indéfiniment le monopole sur les médicaments, ce qui va à l'encontre de l'esprit et de la philosophie de l'OMC”. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc